dimanche 7 août 2016

Festival des jardins de Chaumont 2016, Jardins du siècle à venir.


Le thème du festival des jardins 2016 de Chaumont sur Loire possède un attrait certain. "Jardins des siècles à venir" ! Quoi de plus attirant que la vision de créateurs venus du monde entier pour dresser un état de notre futur, de façon pertinente et avec cette acuité propre aux artistes, vrais décodeurs de ce qui nous entoure et qui nous attend ( bien plus que Ursula médium depuis 40 ans au 06 98 32 ...) ?
Après avoir déambulé, surpris et émerveillé dans les 24 propositions d'artistes plasticiens de la nature, la première impression qui de dégage est : Demain,c'est hier !Alors que l'on aurait pu penser que les jardins de l'avenir seraient emballés dans une contemporanéité un peu froide, le retour à une nature foisonnante, nourricière sans excès mais aussi protectrice et rassurante prennent largement le dessus et nous interroge sur nos modes de vie.
Je résumerai ce festival en trois mots ou expressions : Nostalgie du passé , nourrir, méditer.

NOSTALGIE DU PASSE

Peut être parce qu'ils sont placés en début de visite, certains jardins prônent un retour en arrière flagrant, Avec ses cabanes faites de bric et de broc, rappel de celles où nos grand-parents entassaient moultes choses "pouvant servir", pots à confiture, bouteilles et autres emballages ou objets dépareillés, le passé m'a sauté à la gorge.


C'était par certains côtés un heureux temps où tout paraissait ordonné, à l'image des légumes bien alignés et des fleurs poussant par espèces. La modernité future fera fi de ce rangement. Comme pour effacer les dégâts de l'homme sur la nature, une certaine liberté règne dans les jardins. Tout se mélange avec harmonie, les fleurs, les longues tiges herbeuses, les légumes parfois.
On n'hésite pas à recourir à la débrouille, à la créativité façon art du pauvre : bordures en bouteilles de verre, solen cul de bouteilles plastiques,..


... ou en vieilles petites cuillères.


Casseroles, vieilles bouilloires, cafetières seront recyclées en pots de fleurs  viennent donner une touche personnelle plus humaine.


NOURRIR

Le chaos est passé ou pas loin. La montée des eaux, inéluctable. S'adapter ( en prévention) ou s'adapter aux catastrophes advenues devient nécessaire. Les jardins auto-suffisants nous sont proposés :
Jardins où tout se mange ou qui produit sa propre électricité grâce aux plantes !


Jardins, pour cause de montée des eaux, devenus verticaux.



Jardins où tout se recycle ou dont les plantes dépolluent et permettent l'obtention d'une nourriture plus saine.

MEDITER, SE RESSOURCER

La monde va vite, trop vite. Dans une société de loisirs où l'on a pourtant de moins en moins de temps, se poser pour méditer devient une nécessité absolue. le jardin devient un cocon, une bulle, dans lequel on fuira la fureur du monde et le chaos actuel ou à venir.



La maison accueillera la nature, le jardin et l'habitat ne feront qu'un. 



Les plantes participeront d'autant plus au bien être de l'homme qu'elles symboliseront plus que jamais la reconquête possible d'un monde plus respectueux de l'environnement.



C'est bien joli tout cela ... Ces concepts, ces idées généreuses ou inventives mais pour nos jardins d'aujourd'hui, quelles tendances, quelles idées piquer pour améliorer notre coin de verdure sans faire appel aux maîtres paysagistes ?
La première grosse tendance, c'est la pièce d'eau. OK, pas réalisable partout, pas toujours facile d'entretien...mais tellement reposante et paisible ! Pas question de trop la domestiquer, une intégration naturelle est souhaitable pour que vienne la sérénité lorsque l'on se posera devant elle.


La deuxième grosse tendance qui dure déjà depuis une bonne décennie, la récup ! On ne jette rien, on recycle tout, pour un effet campagne modeste d'après guerre. On notera toutefois que l'effet d'accumulation est toujours dans le vent...


... et que la mode des vanités peut gagner le jardin !



Au niveau des plantations, deux grosses tendances se dégagent.  L'allure d'un beau jardin sera donné par des plantes soigneusement choisies pour leur aspect grandes tiges fines, pas loin de l'herbe folle, qui au milieu de plantations aux apparences plus nobles apporteront à votre carré de fleurs, au mieux un air de liberté et de folie, au pire une allure de friche ( mais uniquement aux yeux des sous informés de la mode !)


La fleur à ne pas louper ? Le pois de senteur ! Oui, grand retour de cette grimpante dont la liberté de pousse et la fleur délicate s'intègrent parfaitement bien avec l'idée de vouloir laisser la nature s'infiltrer dans les moindres interstices de nos vies.


A noter, une grande première depuis des années : la réapparition de la fleur la plus ringarde du moment, symbole absolu du vieillot, de l'ornement d'église, de fleur de mamies : le glaïeul ! ( Bon, ok, dans un jardin des plantes oubliées...) Est-ce le premier pas vers une réhabilitation ? Offrir des glaïeuls à Suzanne, Jeanne, Raoul et Arsène ( prénoms en vogue ) ne serait-ce pas le symbole d'une future branchitude ?


Quoiqu'il en soit, si vous passez pas loin de Chaumont sur Loire, arrêtez-vous et allez au festival. C'est un régal pour les yeux, l'esprit, une magnifique balade dans un lieu magnifique où en plus vous pourrez admirer de surprenantes et splendides oeuvres contemporaines qui agrémentent admirablement ce site déjà superbe. Mention spéciale au personnel qui nous accueille et nous guide avec attention, gentillesse et une envie de partage exemplaire ! C'est tellement rare que je tenais à le souligner !  

1 commentaire:

  1. Herbes hautes et fines, nostalgie du passé, quelle branchitude avec mon papyrus cette année! Quant à l'esprit friche j'ai été très longtemps avant-gardiste...
    Merci pour cette belle balade virtuelle!

    RépondreSupprimer