vendredi 1 juin 2012

Je n'ai pas fini de regarder le monde de David Thomas


Ce livre est comme une coupe de friandises remplies de bonbons acidulés plus appétissants les uns que les autres. Composé d'une multitudes petits textes allant de quelques lignes à maximum cinq pages, "Je n'ai pas fini de regarder le monde" se propose de nous faire rencontrer des hommes, des femmes que la vie déroute ou agace. Tous sont pris à ce moment précis où un petit caillou se met dans leur chaussure, un événement se met en travers d'un chemin déjà un peu difficile ou un agacement fait monter la moutarde à un nez qui en a pourtant vu d'autres. Cela peut aller du taureau furieux qui se pose sur vos vêtements alors que vous faites trempette dans une rivière jusqu'au milliardaire qui fuit le monde pour vivre seul de pêche et de cueillette dans une cabane.
Ces petits moments pourraient faire penser aux gorgées de bière d'un Delerm sauf que Davis Thomas a envoyé la douceur se faire voir ailleurs pour la remplacer par une cruauté assez grinçante qui n'exclut pour autant pas une vraie tendresse pour ses personnages.
Dans toute cette myriade de nouvelles, un thème est souvent abordé : l'ennui du couple. Je ne sais s'il y a une part autobiographique mais, à force de répétition, cette usure dans le duo amoureux devient tellement prégnante que je me suis dit qu'il doit bien y avoir un peu de réel dans tout ça.... Et d'imaginer avec les éléments glanés dans son dernier livre,  cet auteur, broyant du noir après une énième rupture , se jetant sur Attractive World (le site de rencontres pour personnes exigeantes) et lancer, telle une bouteille à la mer, l'annonce suivante :
" Homme encore jeune de corps et d'esprit, fumeur, passionné de littérature mais aussi de pêche à la ligne, mal à l'aise avec les conventions sociales, tenté par le naturisme cherche jolie femme aimant jouer les fiancées mais par forcément les épouses, pour échanges corporels et intellectuels par intermittence mais pas plus, même si affinités. "
Si cette annonce vous séduit, découvrez d'abord son livre avant rencontre mais surtout, si vous le rapprochement se fait, laissez David Thomas regarder encore le monde, qu'il puisse longtemps nous donner de ses nouvelles de sa plume précise et attachante.


1 commentaire:

  1. Ton article me donne envie; j'aime bien les textes concis, pratiques à lire partout !

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson