vendredi 11 avril 2014

le 1

Ce printemps si avance et si agréable se voit doubler cette année d'une incroyable naissance. Mercredi, un nouvel hebdomadaire est sorti dans toutes les maisons de la presse de France ! A l'heure où la presse se meurt à petit feu, il existe encore quelques fous ou quelques financiers courageux pour oser lancer de l'information écrite sur du papier ! Ce magazine s'appelle " le 1 " et est conçu par deux anciens rédacteurs en chef du Monde.
Le concept est voulu original : inventer un journal comme il n'en existe aucun de par le monde dixit les concepteurs. Pour la forme c'est gagné, ça ne ressemble à aucun autre. C'est un magazine qui se déplie. Au départ, vous avez un format magazine normal sur 4 pages, vous dépliez et vous vous retrouvez avec deux pages format "Libération" pour vous dépliez encore et vous avez entre les mains deux autres pages d'un journal type grand quotidien ( "Le Maine Libre" dans ma région, "L'équipe" pour les sportifs) et si vous le laissez déplié vous avez une sorte de poster informatif et ultra chic qui, punaisé dans vos toilettes, sera du plus bel effet. Imaginez la surprise de vos invités quand ils verront cette semaine que vos commodités s'ornent de 3 belles photos de Raymond Depardon, entourées de textes signés Andreï Makine, Costa Gavras ou Angelin Preljocaj, répondant au titre : Ils ont rêvé la France. Classieux non ? Et pour peu que vos amis soient curieux, soit ils passent un long moment à lire oubliant les brillantes conversations de votre dîner, soit ils se précipitent chez leur marchand de journaux sitôt sortis, voulant eux aussi adopter cette irrésistible nouvelle tendance déco.
Mais "Le 1" n'est pas uniquement un objet design, c'est aussi, selon ses créateurs, un objet culturel. Pas un journal d'informations, un journal de questionnements. Chaque semaine, il posera une question et demandera à des pointures des sciences, de la philosophie, du monde culturel de donner leur éclairage. Le lecteur pourra ainsi grappiller son opinion à l'aune de ces grands esprits.
Ainsi la question est : La France fait-elle encore rêver ? Ont été convoqués à disserter J M G Le Clézio ou Tahar Ben Jelloun, auteurs de langue française mais dont les origines étrangères donnent à leurs propos une regard plus personnel. Alors j'ai lu, tous ces témoignages. Il n'en ressort rien de bien original. Il semblerait que dans le monde intellectuel, nous continuons de briller un petit peu, que notre pays offre encore aux étrangers des images de liberté propre à faire rêver. Mais courent quand même au fil des témoignages, des idées d'électrochocs pour notre société bien affaiblie...
Bien qu'aucun de ces témoignages ou avis ne m'ait littéralement emballé, emporté, enfiévré, il est évident que je continuerai à lire chaque semaine ce journal qui nous propose de nous faire réfléchir sans lourdeur. Je suis sûr que ce journal  trouvera sa vitesse de croisière, que son aura attirera de plus en plus de plumes pertinentes. La seule question qui reste en suspend : Y aura-t-il 30 000 personnes en France pour l'acheter régulièrement ( point de rentabilité) ? Si la France fait toujours rêver, alors rêvons qu'ils existent, ce serait une très bonne nouvelle.
Alors, pour 2.80 euros ne vous privez pas du  plaisir de la lecture d'un journal intelligent !

2 commentaires:

  1. Je fais suivre l'info : c'est une initiative courageuse à encourager. 300 000 ça doit pouvoir se faire !

    RépondreSupprimer
  2. Il m'avait semblé que le prix était plus élevé. J'ai dû mal entendre lors de l'émission matinale sur France Inter. Je pense que je l'achèterai.

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson