dimanche 6 avril 2014

Rikiki terrible pirate des mers de Marianne Barcilon


Votre fille adorée, voire votre garçon, adore les histoires de pirate ? Elle devrait adorer celle-ci que nous propose Marianne Barcilon aux éditions Kaléidoscope.
Imaginez que Monsieur et Madame Pirate (Rikita fleur de Java et Cap'taine Grabuge) se reproduisent et donnent naissance à un bébé pirate, teigneux comme le veut la tradition et surtout aux cordes vocales surdimensionnées. Trouver une nourrice n'aurait pas été facile, si mamie Bouillabaisse, vraisemblablement en retraite de piraterie, n'en avait accepté la garde pendant que les parents sillonnent les mers. Mais bébé pirate a déjà le métier dans le sang et embarque subrepticement dans le bateau de ses géniteurs. Il veut les aider à récupérer la mouette pygmée aux oeufs d'or détenue par l'affreux Barbe Noire. Et il aura raison, sa voix perçante et sa petite taille auront raison du terrible pirate.
Dans le créneau qui plaît bien aux enfants : on a toujours besoin d'un plus petit que soi, "Rikiki" devrait enchanter toutes les filles et les garçons qui aiment les aventures. L'imagerie de la piraterie y est entièrement réunie dans de superbes et hilarantes  illustrations genre "parchemin pour carte au trésor". Rikiki est craquant et juste méchant comme il faut. Il est entouré de parents vraisemblablement issus du haut du panier des pirates, ce qui n'est pas le cas de l'équipage embarqué qui a la trogne patibulaire. C'est beau et drôle à la fois. En tant qu'adulte, l'histoire est un peu tirée par les cheveux mais je n'ai pas l'âge de la cible visée qui est atteinte en plein dans le mille.
Très bel album sur le thème de la piraterie et accessoirement des bienfaits d'un bébé hurleur. A offrir donc aux enfants épris d'aventures de flibustiers mais aussi  aux parents dont les nuits sont anéanties par les pleurs d'un bébé aux cris stridents. Cela leur démontrera que cela peut servir, surtout si l'on est aventuriers (bon, OK, pas sûr que cela serve beaucoup de nos jours, même aux pirates informatiques !).



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Climax de Gaspar Noé