jeudi 12 septembre 2013

Tip top de Serge Bozon

(Voix de Julien Lepers)
"Top ! Je suis un film français sorti en septembre 2013. En mettant en scène un couple de fliquettes barges, je joue avec l'absurde, le non-sens et les nerfs des spectateurs. Encensé jusqu'à l'orgasme par une certaine presse, j'ai participé un peu plus à creuser le fossé qui sépare le public de la critique. Je suis, je suis.... "Tip Top" de Serge Bozon ..."

Rentrée faste pour le cinéma français, cette semaine encore un film qui fera regretter d'avoir payé 10 euros...  Pourtant le spectateur, alléché par les têtes d'affiche, avait lu, ici que c'était un polar déjanté et hilarant, là une réflexion intelligente et pugnace sur l'intégration algérienne en France et ailleurs un pied de nez au cinéma bien-pensant et formaté, où chaque scène était un délice d'absurdité, de non-sens et de pétage de plomb sublime.
Tout cela n'est pas totalement faux, tout ce qui est indiqué précédemment se trouve bien dans "Tip Top". Seulement, c'est, hélas, comme ces pubs pour les films dans la presse. Quand vous voyez écrit en gros : "Sublime" (Libération)  ou " Pure merveille" (Le point), en fait le publicitaire, malin, extrait ces mots du contexte qui disait en fait : "Sublime de bêtise " ou " Comment gâcher cette pure merveille qu'était le roman de..." Oui, c'est bien absurde, quelquefois gonflé, souvent décalé mais c'est surtout raté  car absolument pas maîtrisé. Et les quelques petits moments originaux qui parsèment çà et là le film, ne sont pas assez nombreux pour faire de cet essai soi-disant corrosif , un film réussi.
Entre une intrigue policière obscure dont le réalisateur se contrefiche très vite, les scènes inutiles dont on se demande ce qu'elles fichent là (et notamment celles avec l'excellente Karole Rocher qui à l'air de s'ennuyer ferme), le jeu improbable de la plupart des seconds rôles, une photographie moche et aux éclairages alléatoires et un montage cahotique, j'avoue que j'ai eu un peu de mal à trouver le résultat passionnant. François Damiens disait dans une interview qu'il n'avait rien compris à ce qu'il jouait... Qu'il soit rassuré, moi non plus je n'ai pas compris, mais cela a-t-il réellement de l'importance ? Le but du film est de dynamiter le système ronronnant de la comédie commerciale. Manque de chance, ils ont tourné dans le Nord de la France. Il a plu, la mèche n'a jamais réussi à s'allumer...
Le grand intérêt du film est son couple vedette, le duo Huppert/Kiberlain. Si la première surjoue de façon peu crédible une scène sur trois, la deuxième est étonnante de drôlerie. Pas une mimique, pas un geste, pas une réplique qui sonne faux. Dans un univers en roue libre, Sandrine Kiberlain est la seule qui s'en sorte avec les honneurs, sauvant le film de l'ornière dans laquelle il flirte constamment. En flic nunuche et voyeuse, elle se révèle un clown hors pair. Du grand art ! Elle est, à mon avis, la seule bonne raison d'aller passer 1h40 devant un écran.


5 commentaires:

  1. En résumé, vous nous expliquez que Tip Top comporte de très bons moments absurdes
    ( "Tout cela n'est pas totalement faux, tout ce qui est indiqué précédemment se trouve bien dans "Tip Top".") et qu'en prime Sandrine Kimberlain est géniale... mais néanmoins vous déconseillez fortement ce film (!) Vous regrettez d'avoir "payé 10 euros"... mais vous louez le tandem Kimberlain-Huppert et l'originalité du film (lequel ne vous aura donc pas laissé indifférent. En a-t-il été de même pour La Beuze, Les Adoptés, Bienvenue chez les Cht'is, Chouchou ou Transformers 3 ?)

    Passons sur la schizophrénie de votre jugement. Vous induisez donc qu'un film doit être vu uniquement s'il est quasi parfait en tout point. Eu égard à la qualité très relative de la grande majorité des films proposés sur les écrans français, je suis curieux de connaître vos préférences cinématographiques !

    Quant au jugement sévère sur la photo du film et sur la lumière, il laisse dans un état de sidération totale... Car c'est précisément le seul point fort sur lequel toute personne de bonne foi pourra s'accorder sans polémiquer (!). Le film fait l'objet d'un vrai et subtil travail sur les lumières (on devine l'influence de Kaurismaki). Inutile d'aller chercher loin : la toute première image du film (une balançoire éclairée au néon rose dans l'obscurité, est déjà digne d'une œuvre). D'où une question brûlante: avez-vous déjà vu une expo photo ? Vous intéressez-vous à l'art ? Lisez-vous ? Savez-vous voir et surtout regarder ?

    Tous les avis sont respectables en démocratie, toutefois l'inculture crasse (souvent doublée d'une bêtise foncière) devrait être soulignée (je n'oserai dire sanctionnée) autant que possible.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour votre commentaire ... éclairé. je persiste, malgré quelques très fugaces bons moments, le film est raté. C'est désolant parce que justement il essaie de se sortir du lot des grosses comédies franchouillardes que vous citez. Mais à vouloir jouer au plus malin, il se prend les pieds dans le tapis non ? Quant à la photo, permettez-moi de la trouver assez gênante car un peu trop voyante (oui j'éclaire comme Kaurismaki, oui regardez je fais mon Martin Parr)...

    RépondreSupprimer
  3. Les avis sont assez divergents sur ce film et au final je resterais sur ma première impression comme celle que l'on peut éprouver devant une peinture artistique quand on laisse en retrait ce qui peut représenter la technique, la mise en page, le sujet prétexte de l’œuvre : en fait, ne laisser agir que la dimension totale qui impacte celui qui regarde, transposé au visionnage de ce film. Et bien en ce qui me concerne j'ai plutôt un sentiment de frustration, il y a sentiment de ratage inconsolable qui ne tient pas au registre utilisé par le décalage des personnages mais par la gratuité de certaines scènes pseudo loufoques, fioritures inutiles qui j'ose dire représenteraient une certaine prétention à rajouter du genre au genre des fois que nous n'aurions pas compris de quoi était fait ce film. Inconsolable : c'est dire si j'aurais aimé ce film !
    pygmalion.

    RépondreSupprimer
  4. J'adore votre analyse très vraie et très drôle au fond !

    RépondreSupprimer
  5. Very intriguing point of view. Is this still something
    that does work? Would enjoy to hear your oppinion.

    Feel free to surf to my webpage: traffic backdoor reviews

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson