jeudi 5 septembre 2013

La dernière danse de Charlot de Fabio Stassi


La première chose que j'ai pensé en refermant "La dernière danse de Charlot" est :"Quel joli livre !" Il mérite amplement le succès obtenu en Italie, son pays d'origine, et l'on comprend aussi, comme le mentionne l'éditeur, la dizaine de traductions en cours de part le monde. 
Fabio Stassi nous offre une fantaisie romanesque autour de Charlie Chaplin. Nous le retrouvons un 24 décembre, dans son bureau. Il a 82 ans et la mort, venue le chercher, est assise en face de lui. Désireux de voir encore un peu grandir son dernier fils Christopher, il arrive, facétieux, à passer un marché avec la grande faucheuse. S'il la fait rire, il gagne un an de vie. Le grand acteur, diminué,  arthritique, arrivera six Noël de suite à éviter la route du néant. Il profitera de ces années pour écrire une longue lettre à son plus jeune enfant, racontant sa jeunesse, années de formation qui seront le ciment de son art. 
Jonglant avec les lieux, les époques, les anecdotes véridiques et les inventées, Fabio Stassi recrée un Charlie Chaplin plus vrai que nature même si  héros de quelques aventures nouvelles. Se référant avec sensibilité à ses grands films, il propose, au fil de péripéties issues de son imagination féconde, de nouveaux éléments propres à enrichir le plaisir que nous avons à voir ou à revoir les grands films de l'artiste. Ou comment à partir d'une oeuvre filmée, réinventer la vie de son créateur. 
Là où le talent de l'écrivain apparaît, c'est qu'il ne noie jamais le lecteur peu cinéphile. Ses pistes sont amenées avec subtilité et légèreté. Même en ne connaissant pas sur le bout des yeux la filmographie du créateur de Charlot, le lecteur prend grand plaisir à cette évocation des débuts d'un génie. Après avoir tâter une dizaine de métiers, on retrouve Mr Chaplin dans l'effervescence créatrice que sont les premiers balbutiements du cinéma. Et quand l'anecdote tourne au conte avec les amours d'une écuyère et d'un garçon de piste noir, possible inventeur de la photo qui bouge, le roman prend un tour sérieux et très émouvant, lui donnant de superbes pages sur le désir, la force et le tragique des clowns. 
Agréable surprise que ce premier livre de Fabio Stassi traduit en France. Roman d'initiation autant que d'invention, "La dernière danse de Charlot" a la politesse des grands clowns. Il s'adresse à tout le monde, sachant parfaitement que derrière la puissance romanesque et le spectacle, se cache toujours la fragilité des choses et des hommes. 

Livre lu dans le cadre de l'opération coup de coeur des lecteurs organisée par la librairie DECITRE et son site de lecteurs ENTREE LIVRE .

1 commentaire:

Woman at war de Benedikt Erlingsson