dimanche 5 octobre 2014

Coeur glacé de Johan de Moor et Gilles Dal


"Coeur glacé" est un nouvel ODNI (Objet Dessiné Non Identifié) dans le paysage de la BD. La doublette Johann de Moor, dessinateur fantasque et Gilles Dal, historien humoriste, se sont alliés pour créer cet album étonnant et profondément mélancolique. 
Nous suivons sur quelques jours un homme assez lambda, jamais nommé.Plutôt chanceux dans la vie, bon boulot, physique avenant, pas de soucis majeurs, il fait faire  d'archétype de l'homme contemporain. Seulement, derrière ces apparences, l'homme est rongé par un intense mal être intérieur. C'est un récit intimiste, porté par un dessin foisonnant, désordonné, éclaté et éclatant parfois, sombre aussi, très sombre même, comme pour montrer le désordre intérieur que les apparences cachent pourtant bien. Cet homme occidental va mal. Des tonnes de questions le taraudent, il doute. Il est cerné par des questions philosophiques sur la vie, la mort, la liberté, mais aussi économico-sociologiques sur sa consommation forcenée, le travail, les apparences, qui affluent de toutes parts, assaillant autant le récit que le lecteur par l'habileté des auteurs à poser le doigt là où ça fait mal. La mort rôde tout le temps comme un vertigineux chronomètre prêt à s'infiltrer à tout instant, qui égrène tout le long du récit son ironique musique. Notre homme/héros continuera-t-il son parcours jusqu'au bout du temps normalement attribué ? 
Pour entamer l'automne avec optimisme, ce n'est pas cet album qu'il faut lire cette rentrée. Mais si comme moi, vous êtes sensibles à la création, à l'inventivité graphique autant qu'à un discours sans concession et sans mièvrerie sur notre condition d'homme occidental blanc, vous passerez  un très intéressant moment à lire et à relire cet album. Oui, je dis relire, non par par masochisme, mais parce vraiment vous serez tentés de vous replonger dedans. On sent bien à la première lecture que l'on survole beaucoup de choses tellement les références, les clins d'oeil sont nombreux. " Coeur glacé" est tellement plein, tellement inventif, tellement original qu'il entre dans le club très fermé de ces oeuvres qui peuvent être rouvertes sans arrêt. Au gré du moment, de votre humeur, de vos dispositions, vous trouverez chaque fois un détail qui vous a échappé, ressentirez une sensation nouvelle. Le scénario tient à l'essentiel mais les illustrations de Johann de Moor, très travaillées, très pensées, multiformes, multi styles, apportent une profondeur comme on en voit rarement en bande dessinée. 
Le résultat de "Coeur glacé" est étonnant d'intelligence et de sensibilité.Certes loin des récits classiques, il allie plaisir de l'esprit au plaisir visuel. Pour moi, une réussite !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson