dimanche 26 octobre 2014

Magic in the moonlight de Woody Allen


La question de la semaine en matière de cinéma est habituelle : Il est comment le nouveau Woody Allen ? Puisque sont passées les vendanges et les foires aux vins, et que beaucoup parlent de cuvée, que peut-on dire de cette dernière récolte du célèbre cinéaste?
"Magic in the moonlight" a été élevé sous le soleil ardent des côtes méditerranéennes. Il est léger en bouche, le maître n'ayant eu guère d'imagination pour truffer ses dialogues de bons mots ou de phrases bien senties qui donnaient du corps à ses précédentes cuvées. Cependant, il reste fidèle à ses procédés de vinification, n'hésitant à réutiliser des recettes éprouvées comme la magie ou le marivaudage entre une jeune ingénue et un homme vieillissant. Après une accroche un peu ordinaire, le corps révèle une certaine âpreté en s'interrogeant sur les croyances voire la présence d'un dieu créateur. Mais la fantaisie du cinéaste finit par l'emporter au final, pour laisser en bouche un goût léger de rose, agréable mais pas bien original.
On s'apercevra que le maître sait s'entourer de personnes charmantes (Emma Watson), nouvelles ( Colin Firth ou délicieuses ( Eileen Atkins dans le rôle de tante Vanessa ), s'intégrant toutes parfaitement dans ce marivaudage au charme un peu désuet. L'habillage de ce cru 2014 est élégant, très années 20/30 et les couleurs joyeuses et tendres adoptées très flatteuses. La dégustation est bien sûr agréable et la légèreté de l'ensemble fait passer un bon moment mais n'arrivera pas à surpasser quelques crus précédents.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tabarnak de Cirque Alfonse