lundi 13 mai 2013

La preuve du paradis d'Eben Alexander

S'il n'y avait pas eu Entrée livre, le site communautaire de lecteurs, je n'aurai jamais posé un regard sur "La preuve du paradis" du Dr Eben Alexander, la littérature ésotérico-mystico-religieuse n'est absolument pas ma tasse de thé. C'est comme faire lire un roman érotique gay à monseigneur XXIII (et encore, peut être y prendrait-il du plaisir...). Donc, j'ai lu, en entier ce témoignage qui est censé nous prouver l'existence du paradis. pas moins !
Avant de vous donner mon humble avis, sachez que le doc Eben Alexander, neurochirurgien émérite étatsunien,  tombe dans le coma suite à une méningite bactérienne. Normalement, on ne ressort pas sans séquelles de ce genre de maladie...lui oui ! Et en plus, durant sa semaine comateuse, il a vu le paradis et donc rencontré une entité faite d'amour et de bonté : Dieu !
Les siècles passent, le charlatanisme lui ne change pas. Toujours prêt à exploiter la crédulité humaine, surtout par temps de crise, et désireux de se faire de l'argent sur le dos des indigents, les prédicateurs en tous genres font feu de tout bois. Hélas pour eux, ils usent, abusent toujours des mêmes procédés grossiers, le bon doc Alexander, malgré sa science, n'innove guère.
Tout d'abord, il met en avant deux mots souvent utilisés par tous les mouvements sectaires : famille et amour. Rien de plus beau, de plus simple que la famille et son amour qui est, c'est bien connu et prouvé, le remède à tout, le seul lieu protégé sur terre. Durant le coma de Mr Eben, la sienne priera beaucoup, ses amis allant même jusqu'à constituer partout aux Etats-Unis des groupes de prières qui lui permettront de quasi ressusciter. Je vous fais grâce du tableau ultra sympa de l'épouse et de ses deux fils aimants comme c'est pas possible, une version de la famille américaine comme il n'en existe même pas dans les séries les plus neuneux.
Autre moyen de faire gober l'impossible aux gogos, le crédit scientifique. Ici, le doc noie ses lecteurs dans des termes scientifiques, techniques et des démonstrations médicales trop complexes pour le commun des mortels, qui peuvent épater le sot, mais dont on devine que leur présence n'est là que pour asseoir une autorité qui n'admettra aucune remarque des personnes incultes à la prose médicale.
Autre technique pour emballer les futurs donateurs à une fondation à but soi-disant non lucratif créée pour l'occase : le repentir.  Oui, moi, doc Alexander, j'étais incroyant avant mon coma ! (Entendons-nous bien, il ne pratiquait qu'à Noël et à Pâques mais cela suffit aux states pour faire de lui un incroyant!). Mais depuis que j'ai vu et ressenti la lumière divine, Dieu est partout en moi...
Dernier moyen pour emporter l'adhésion des imbéciles, fourguer dans son verbiage une dose de romanesque à deux balles pour faire larmoyer les foules. Le bon doc Alexander est un enfant adopté. Heureusement pour lui, sa famille adoptive a été aimante (Ah bon, elle pouvait ne pas l'être ? ). Comme elle ne lui avait rien caché de son adoption, il a cherché sa famille biologique. Et, ouf, en la retrouvant, il apprendra qu'avant d'être abandonné, il a été aimé très très fort et qu'il a eu par la suite une soeur, Betsy, hélas morte aujourd'hui....
Je range un instant mon mouchoir pour revenir à la  question essentielle. Et le paradis dans tout ça ? Il l'a vu, il y est allé. C'est comment ?
Là, c'est un peu décevant. Sur plus de 200 pages, on tourne autour du pot, on touille les concepts fumeux. En cherchant bien, on en trouve tout de même une courte description à la page 62. Je ne résiste pas au plaisir  de vous la livrer :
"....je n'étais pas seul là-haut. 
Quelqu'un était à côté de moi: une belle jeune femme avec des pommettes hautes et les yeux d'un bleu profond. Elle portait le même type de vêtements de fermiers que les gens du village d'en dessous. Des tresses mordorées encadraient son joli visage. Nous volions tous deux, posés sur une surface aux motifs intriqués, vivante et pleine de couleurs indescriptibles et éclatantes -l'aile d'un papillon. En fait des millions de papillons étaient autour de nous - de grandes vagues ondulantes de papillons plongeant dans la verdure et revenant voleter auprès de nous. Ce n'était pas un seul papillon distinct qui était apparu, mais tous ensemble en même temps, comme s'ils formaient une rivière de vie et de couleur en se déplaçant dans l'air. Nous volions en formation libre au-dessus des fleurs et des bourgeons chatoyants sur les arbres, qui s'ouvraient alors que nous passions près d'eux."
Je ne rajouterai rien. Il a dû fumer des Polly-Pocket ou des My  little poney... mais il n'est pas fort sur l'imagination le bon doc Eben. Rien de nouveau sous le soleil... Ah au fait, la fille qui vole avec lui, c'est sa soeur morte dont il a retrouvé une photo après son coma... C'est pas beau la vie ?
En conclusion, je ne nie pas le coma de ce brave (!???) doc Eben Alexander. Je pense seulement que sa méningite bactérienne, contrairement à ce qu'il dit, lui a laissé des séquelles nombreuses et irrémédiables dont beaucoup à but lucratif. La médecine rapporterait-elle moins que le charlatanisme ?

Si, malgré tout, vous désirez jeter un oeil sur ce truc, vous pouvez l'acheter en ligne sur www.decitre.fr 



13 commentaires:

  1. Zut tu m'as piqué ma chute, en fait CQFD ce brave monsieur a bien une séquelle de sa méningite : de bons troubles mentaux doublés d'anosognosie.
    ;)))
    Par contre merci pour le site, je vais aller y faire un tour tiens...
    a+
    Yann F

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime les lecteurs comme toi, intelligents et sagaces qui me font prendre le dictionnaire...
      Pour les incultes comme moi , anosognosie c'est un trouble neuropsychologique qui fait qu'un patient atteint d'une maladie ou d'un handicap ne semble pas avoir conscience de sa condition. À l'inverse du déni, qui est un mécanisme de défense psychologique « normal », cette méconnaissance par l’individu de sa maladie est pathologique et peut refléter une atteinte de certaines aires cérébrales.
      Diagnostic pertinent mais doublé d'une exploitation commerciale de ses troubles assez indécente.

      Supprimer
  2. et c'est moi que vous qualifiez récemment de courageuse!??
    je vous retourne le compliment!!!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai commencé ma chronique de la même façon et j'ai ressenti la même chose durant ma lecture... Dur dur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour me consoler de cette lecture, je me dis qu'il est de temps en temps bon de sortir de nos lectures finalement guidées par nos goûts...Ce monde là existe et il est terrifiant....

      Supprimer
  4. Bonjour

    Je vous trouve bien dur avec ce docteur. En effet, si vous aviez lu d'autres témoignages d'EMI, vous auriez pu trouver des similitudes avec son discours, ainsi que "l'au delà s'adapte à son interlocuteur". Vous n'avez aucune connaissance du sujet, vous le dites vous même, et déblatérez comme si vous aviez la science infuse. Et je pense que si ce docteur NEUROCHIRURGIEN souffrait d'anosognosie, ses collègues auraient pris soin de le lui faire savoir. (Mais vous devez sans doute être mieux placé que tout le reste du monde pour savoir que l'au delà n'existe pas, et que nous sommes simplement de pauvres humains) Bref, sans dire que l'au delà existe, un peu d'ouverture d'esprit ne vous ferait pas de mal, plutôt que de donner des leçons de médecine sans être médecin...

    RépondreSupprimer
  5. Je trouve le commentaire de "Anonyme" (du 18 mai) plutôt gentil à votre égard. Parce que je ne sais si vous vous relisez, mais vous êtes plein de mépris avec un esprit si fermé, si petit, que l'on se demande quel intérêt vous avez à tenir un blog ? Pourquoi vous portez-vous en juge ? Au nom de quoi vous mettez-vous au-dessus de tout le monde ? Que l'auteur en question soit illuminé ou non, là n'est pas l'important pour la raison que si vous n'avez pas aimé ce livre il ne fallait pas en parler, oui il vous fallait le taire. Mais, non, vous préférez déblatérer ; qui plus est déblatérer sans pertinence... N'avez-vous rien d'autre à dire ? Holà, quelle idée j'ai de poser des questions à un homme qui sait tout ; ah suis-je bête !!
    Voyez, je ne suis pas blogueur d'ordinaire, maintenant que je vous lis, je sais pourquoi... On ne m'y reprendra plus !!
    V.H.

    RépondreSupprimer
  6. Aux deux "anonymes" plus haut, petite leçon méprisante (et totalement assumée)de la part d'une autre blogueuse, en réponse à vos réactions:
    1) quand on reçoit un livre de la part d'un partenaire, on se doit d'en faire la critique. Donc même si l'on a pas aimé, on se doit de le dire (cf la petite remarque du "vous n'avez pas aimé ce livre il ne fallait pas en parler") Je rajoute : si vous ne connaissez pas les règles d'un partenariat, évitez de donner des leçons, ce serait sympa...
    2) Tenir un blog c'est exposer son avis, qui n'appartient qu'à soi. Et forcément donc, être lu par des gens qui ne sont pas (toujours) d'accord. Bizarrement dès qu'on touche un peu au mystique ou à la religion,les commentaires s'emballent...comme c'est étrange !
    3) Quand on aime pas le principe de la liberté d'expression, on évite de venir surfer sur un blog ! Sinon on risque d'être un peu bousculé dans ses croyances...ou face à un avis différent du sien...
    Voilà, c'est dit !

    Quant à vous Pierre, je vous salue. Et vous soutiens. Amitiés bloguesques.

    RépondreSupprimer
  7. Merci d'avoir su si bien dire ce que je pensais mais je n'avais pas eu envie de répondre. Vous faites le travail à ma place et je vous en remercie !

    RépondreSupprimer
  8. Je vous en prie !
    J'ai beaucoup de mal avec le principe de dénigrement sous prétexte que les gens sont assis derrière un écran.
    Vous avez donné des arguments pour expliquer pourquoi vous n'aviez pas aimé, à partir de là on peut ne pas être d'accord avec vos propos mais s'en indigner comme ça, c'est assez malvenu...
    Je salue aussi votre recul sur vous-même et votre franchise, car vous publiez ce type de commentaires négatifs alors que rien ne vous y oblige, nous pouvons le rappeler !

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour à tous,
    Je viens de terminer la lecture de cet ouvrage. Je note que la critique que vous en faite est avant tout idéologique. Vous ne croyez en rien en dehors de la matière. Pour vous, tout ce qui peut évoquer un mode spirituel au delà de la réalité tangible vous est étranger. Comme je crois que vous tiendriez cette position même en présence des preuves les plus absolues, il est impossible de répondre quoi que ce soit. Autant parler à une huite fermée, sans vouloir être offensant. Peut-être doit-il être possible de trouver chez vous autre chose que du mépris pour ceux qui ne partagent pas votre opinions. Si je comprend bien, le monde est fort simple à comprendre. D'un coté les gens comme vous, intelligents, munis de la science infuse et de l'autre côté les imbéciles manipulés par des charlatans. Eh bien! quel tristesse. Il est clair que le message qui transparait dans ce livre est un message d'amour. Il postule l'existence de Dieu!!!! et le lien profond qui uni les personnes au sein de la famille. C'est probablement là son tort car l'amour, la famille et Dieu sont, je vous l'accorde, des concepts dépassés, tellement "réacs",... J'ai du mal à comprendre que tout ceci génère une telle haine de votre part. Après tout, c'est inoffensif, non? Sérieusement, je suis "tombé" sur votre blog et je dois vous dire que j'ai rarement vu une telle étroitesse d'esprit et un tel mépris. Donc je vous laisse à votre petite vie haineuse. Daniel

    RépondreSupprimer
  10. L'huitre fermée que je suis, qui vis dans une famille aimante où la discussion circule avec amour et partage, n'a nullement besoin des concepts proches du conte de fée pour vivre. Amour, Ok. Famille (élargie) pourquoi pas ? Dieu ? Mouais ...un drôle de message d'amour vous ne trouvez pas ? Les exemples actuels le prouvent : Sous son égide on profère des discours de haine , de racisme et d'intolérance .... Imaginez une vie sans religion....beaucoup de guerres, de bûchers, de misère auraient été évités.... Quand certains messages de soi-disant d'amour sont interprétés dans tous les sens pour servir des pouvoirs... on peut douter de leur innocence non ?

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,
    Il ne s'agit pas de religion (aux États-Unis, j'en conviens avec vous, on peut facilement tomber dans ce travers, qui je vous l'accorde a fait bien des dégâts mais pas moins que la pensée matérialiste, surtout depuis que les dictatures fascistes et communistes ont fait les dégâts que l'on sait, mais on pourrait y ajouter les horreurs engendrées par le progrès scientifique, bombe atomique en tête, mais pas seulement, car la science, nouvelle forme de croyance, peut elle aussi conduire au crime de masse), il s'agit surtout d'un bien innocent abandon dans l'Amour ("Laissez venir les petits enfants..."), et cela n'est pas désagréable dans ce monde qui ne nous fait marcher que comme des automates abrutis par les lois du mercantilisme et du consumérisme. Il ne faut pas prendre de tels messages pour ce qu'ils ne sont pas. Leur but est d'apaiser les hommes sur le chemin de la vie, pour ne pas devenir les esclaves d'un libéralisme tueur de la liberté ... de penser... autrement.
    Francois Sarindar

    RépondreSupprimer