lundi 16 juin 2014

Citrus, le mook des éditions de l'Agrume


Pour coller à l'actualité, le blogueur que je suis ne recule devant rien pour appâter le chaland. Profitant de cet engouement pour le Mundial, lui qui a horreur du foot et qui ne fait pas la différence entre le gardien de but et l'arbitre, il vient de lire en entier, le premier numéro d'un nouveau mook des jeunes éditions de l'Agrume "Citrus" (sous titrée "revue illustrée" ) entièrement consacré au foot ! 
Si on regarde un tout petit peu attentivement l'illustration de la couverture, on sent bien que le ton de la revue ne sera pas celui du commentaire d'après match, ni de l'ambiance Kronenbourg/chips/pizza. Décalage, intelligence, profondeur, voilà le programme annoncé. 
"Citrus" se compose de texte de fonds et de bandes dessinées diverses et variées, mêlant, sociologie, histoire, politique et football. C'est bien écrit, souvent pertinent et intéressant. Je n'irai pas jusqu'à dire passionnant parce que le sujet ne m'intéresse pas du tout, mais cette mise en avant de quelques histoires emblématiques de ce sport donnent tout de même à l'ensemble une cohérence et un attrait inespéré. Je serai  un rien plus critique sur certaines bandes dessinées fleurant un peu l'amateurisme, avec un graphisme proche de l'essai primal du pré-adolescent tâtant de la BD. Cela reste bien sûr subjectif.... et pas grave du tout, il faut bien débuter à un moment... 
Il y a deux choses qui font que "Citrus" m'est apparu vraiment sympathique. A défaut d'y trouver de la sueur et de la testostérone (quoique ?!), c'est, tout d'abord, la jeunesse de l'équipe qui émerge surtout avec toute sa candeur mais principalement avec un regard  assez unique sur ce sport de masse. C'est aussi, autour d'un sport macho au possible, l'occasion qui est donnée à de nombreuses femmes de se pencher sur ce sujet et de s'exprimer comme bon lui semble. Cela donne toute son originalité à ce projet qu'il faut encourager, car on aimera pouvoir lire ce qui composera les prochaines parutions avec des thèmes vraiment très alléchants : les faits divers (à l'automne) et le sexe (au printemps prochain). 
Alors, si autour de vous, les mordus du ballon rond sont légion, plutôt que d'offrir "Onze" (ça existe encore ?  Je n'en sais rien....) ou So foot, préférez cette revue autrement plus branchée et culturelle. En plus de faire une bonne action en aidant un jeune éditeur qui mouille son maillot, vous arriverez peut être à faire germer dans l'esprit de tous ces footeux, que leur sport favori développe d'autres enjeux bien plus importants ou inquiétants que les simples pronostics ou les envies de victoire de leur équipe nationale . 








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson