jeudi 6 juin 2013

Pop Redemption de Martin Le Gall



Voici une comédie française qui avait les atouts pour se démarquer un peu du lot. Avec une incursion dans le monde du black métal (une sorte de hard rock version satanique ), elle utilise une toile de fond originale. Malheureusement, et contrairement à ce que le thème pouvait laisser espérer, c'est vraiment trop, mais alors vraiment trop gentillet.
Les membres du groupes, grimés comme des zombies, sont en fait de grands ados attardés qui croient que la vie ne les a pas rattrapés. Sous leurs tatouages se cachent soit un papa poule attendrissant, soit un mari tyrannisé, soit un faux dur qui ne veut pas casser son rêve. Et confrontés à la mort accidentelle d'un directeur de salle de spectacles teigneux, ils se révèlent encore plus tendres.
Souvent ressort des comédies réussies, cet antagonisme aurait pu être intéressant si seulement l'arrière-plan ne donnait pas, lui aussi, dans la guimauve.  On nage dans le fleur bleue. Même la police, franchouillarde à souhait donne dans le bon vieux cliché bon enfant. Obligés de jouer de la pop dans une fête de la fraise, kermesse ultra-colorée, le groupe est  finalement  plus crédible que hurlant du métal surtout black. L'histoire patine un peu surtout avec des raccourcis scénaristiques un peu trop gros.
Alors j'ai regardé tout ça d'un oeil amusé mais l'esprit en balade. Quand on commence à remarquer les placements produits, soit on s'ennuie, soit le réalisateur  est malhabile, ce qui est de toutes les façons mauvais signe. Mais les acteurs sont sympas, il fait beau, c'est l'été dehors et dans le film, les neurones se reposent. La région Aquitaine ayant participé au financement du film, nous avons droit à de nombreux plans de maïs ou de tournesols et bien que cela ralentisse un peu l'action, c'est très bien pour les collégiens en goguette en cette fin d'année scolaire, ils pourront ainsi réviser les zones agricoles et leurs cultures.
C'est sympatoche mais ce n'est guère emballant. En fait, ce qui est vraiment réussi dans ce film, c'est le générique (de fin de surtout), pop en diable et shooté aux vitamines et aux couleurs. A lui seul, il vaut le   déplacement. Mais est-ce vraiment suffisant pour se ruer dans une salle de cinéma ?     




3 commentaires:

  1. Je sors du cine...et en effet c'est bancal! L'idée est originale mais le tout est décevant. Ça manque de corps, de fond !! quant aux blagues, je dois etre un peu difficile mais je me suis pas vraiment amusée. Ps: je confirme: le générique est drôlement pop

    RépondreSupprimer
  2. Je voulais aller le voir aujourd'hui et puis finalement après avoir eu des avis d'amis, je me suis dit que j'attendrais un soir où les tickets de ciné sont moins chers...
    Je verrai ça dans quelques jours donc :)

    RépondreSupprimer
  3. Je partage entièrement ton avis.. vu le prix des places de cinéma, à moins d'être détenteur d'une carte illimitée, ne vous précipitez pas ! C'est gentillet, bon enfant, mais ça se regarde plutôt un dimanche soir pluvieux à la télé...

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson