mardi 9 décembre 2014

Boucle d'ours de Stéphane Servant et Laetitia Le Saux



Franchement si j'étais Jean François Copé ou quelques grandes gueules ringardes de la manif pour tous, je demanderai l'interdiction de cet album dans les écoles de France ! Ce serait le meilleur moyen qu'il obtienne un grand succès, comme "Tous à poil !" l'excellent album des éditions du Rouergue car "Boucle d'ours " mériterait de devenir un classique, il en a toutes les qualités.
Il y a d'abord l'histoire toute simple des trois ours ( ceux de Boucle d'or ) qui vont au carnaval de la forêt. L'ambiance est à la fête. Papa ours prépare son déguisement de grand méchant loup, maman celui de la belle au bois dormant et petit ours, lui, il veut se déguiser en quoi ? GLOUPS, en Boucle d'ours ??!!!? Ca ne va pas la tête non ? Papa ours est très fâché, c'est impossible un petit ours avec des couettes et une  jupette ! C'est pour les hommelettes ! (Il ne dit pas "tapette" mais il le pense si fort ...).Un monde de stéréotypes s'ouvre devant nous. Papa ours essaie de convaincre son fils d'opter pour un déguisement plus masculin comme chevalier, ogre ou même un cochon maçon ( celui qui construit les maisons solides, pas un des deux autres niais pas fichus de dresser un logis solide, les tap... ! ) Même la maman, au début, est d'accord avec le grand mâle de la maison. Mais soudain, un autre personnage va entrer en scène et bouleverser ce raisonnement sexiste... Je n'en dis pas plus, je laisse à ceux qui ne connaissent pas encore le dénouement, le plaisir de le découvrir.
Le texte, simple et percutant, les illustrations pétillantes et joliment distanciées fonctionnent à merveille, jouant à la fois avec les personnages des contes traditionnels et surtout mettant les pieds dans le plat dans le  débat autour de la théorie du genre qui fit rage au printemps dernier, moment de sortie de cet album.
Je sais que les enseignants en classes maternelles sont toujours en recherche d'albums sur le thème du carnaval. Il en existe très peu de vraiment intéressants. Voilà que ce manque est grandement comblé avec "Boucle d'ours". Celui-ci leur permettra d'aborder de multiples thèmes et aussi de soulever le débat dans leurs classes comme je l'ai fait aujourd'hui avec un groupe d'enfants de 5/6 ans, enfants vivant dans des classes plutôt privilégiées. Et c'est cette lecture qui m'a incité à faire ce billet...
J'ai donc lu cet album à une douzaine de garçons et de filles. Durant la première partie de l'histoire, ils étaient en monde connu, prenant fait et cause pour le papa ours, trouvant l'idée de petit ours vraiment bizarre. Mais quand, dans la deuxième partie, le récit bascule dans l'acceptation de ce déguisement de fille pour un garçon (je ne dis pas pourquoi et comment), j'ai tout de suite senti un trouble envahir le groupe. Le silence était total. J'ai senti une petite incompréhension. Le livre refermé j'ai laissé les enfants réagir comme ils l'entendaient. en voici un résumé rapide qui donne un peu le ton...
" Elle est bizarre ton histoire !
- Ah bon ? 
- Ben oui, c'est pas bien !
- Pas bien ? Pourquoi ?
- Les garçons ça se déguisent pas en princesse !
- C'est pour les filles !
- Ca se peut pas les garçons en Boucle d'or !
Et les filles,elles peuvent se déguiser en Spiderman ? En ogre ?
- Ah non ! Elles peuvent pas !  En princesses oui !
- Ou en fleur !
....
- Angélique ( une ATSEM de l'école),l'an dernier, elle était en pirate !
- OUI !!!  C'est vrai !
- Elle était rigolote, on s'est battue avec elle ! Elle avait une épée !
- Ah, vous voyez !  C'est possible ! Alors moi (je suis un garçon je le rappelle pour les étourdis ), pour le prochain carnaval, je me déguiserai en princesse.
- AH non tu ne peux pas !
- T'es un garçon !
- Ben, si j'ai envie ?
- NON ! t'es le directeur !
- Angélique était bien en pirate l'an dernier, alors pourquoi moi je ne pourrai pas être princesse cette année ? 
- ???... Pour une fille ça va ! Mais les garçons en princesse, c'est pas possible ! Ca serait bizarre !
- C'est PAS POSSIBLE, T'ES UN GARCON !!!
Voilà en gros la teneur de la discussion. Si j'étais adepte de la manif pour tous, je rangerai mes chaussures de pèlerinage, les stéréotypes ont encore de beaux jours devant eux puisque  dès le plus jeune âge, ils sont bien ancrés.
Loin de moi l'idée de vouloir imposer quoique ce soit et encore moins un déguisement à un jeune enfant. Mais tant que l'on pensera qu'être déguisé en femme est dévalorisant (voire un chemin vers une sexualité prétendue par certains non conforme), tant que la société segmentera de manière hystérique les jeux des enfants (promenez-vous dans le rayon jouets en ce moment), tant que l'on sexualisera les taches domestiques, les métiers ( on dit bien que si un métier se féminise, il perd de son prestige), on peut se dire que l'on est pas prêt à vivre dans un monde d'égalité .
Donc, merci aux deux auteurs, Stéphane Servant (un garçon) et Laetitia Le Saux (une fille) pour cet album qui devrait être présent dans tous les endroits accueillant des enfants.
Le billet ne dit pas si je serai déguisé en princesse pour carnaval... Normal, c'est en février !
(A suivre)







2 commentaires:

  1. Cet album a gagné le prix du meilleur album l'année dernière dans ma région (élu par les enfants du cycle 1) effectivement, il est excellent et les gamins savent reconnaitre les bonnes histoires.
    Ceci dit, pour votre déguisement de princesse, attention, il ne vous a pas échappé qu'une femme déguisée en pirate reste une femme, un homme déguisé en femme se transforme souvent une pute ! Pas très glorieux !

    RépondreSupprimer
  2. Ah non mais si tu es en princesse moi je viens au Mans te tenir la traine. Promis !
    Et là ça fera un bel équipage ;)))
    yann

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson