jeudi 14 juin 2018

Le sexe du ministre d'Olivier Bordaçarre


Avec un titre pareil, la facilité serait d'imaginer un récit gaillard mettant en scène un ministre  occupant le moindre quart d'heure de temps libre à réviser le kamasutra dans quelques alcôves dorées d'un palais que notre République met à la disposition de nos gouvernants. Les friands de littérature leste bavent déjà d'envie, les aficionados de la chose ...politique augurent d'un récit à tiroirs, où l'on reconnaîtra peut être, entre les lignes, quelques politiciens connus.
Si je ne peux affirmer qu'Olivier Bordaçarre a totalement inventé son personnage principal, je peux, par contre d'ors et déjà calmer les amateurs de gaudrioles. Ils ne trouveront pas une compilation de scènes chaudes dans ce roman qui ressemble plus à un conte moderne dont l'inspiration n'est pas à chercher du côté de chez Emmanuelle Arsan mais plus chez Gogol ou Kafka.
A l'annonce de ces deux noms célèbres, nul doute que les lecteurs de " Mais qui soulève donc l'édredon? " ont fuit mais que les curieux et peut être les amateurs de fantastiques, sont prêts à tenter l'aventure. En lâchant trop vite le mot " fantastique", peut être que certains pragmatiques froncent les sourcils et détournent le regard d'un roman que je qualifierai quand même de jouissif.
Avec une plume franchement malicieuse, grinçante, ironique, Olivier Bordaçarre brosse le portrait particulièrement haut en couleurs d'un politicien de gauche encore plus arriviste que .... là on peut mettre une quantité de noms qui se bousculent au portillon. La cinquantaine bedonnante, le cheveu artistiquement entretenu, ministre de la santé et donc idéalement placé dans  les starting-blocks pour devenir président de la République ( l'ambition de toute sa vie), Claude Phalène, sautant avec la même aisance d'un plateau télé au lit de sa sculpturale maîtresse comédienne de deuxième zone, jouit de cette certitude que sa route est toute tracée et le mènera sans GPS vers le saint Graal élyséen. Sauf que, malgré une armada de technocrates dévoués à sa cause, le destin se montrera plus capricieux voire franchement malin.
Pour des raisons de confort de votre future lecture, je ne dévoilerai rien de l'intrigue, totalement barrée mais ô combien réjouissante. Il faudra vous laisser porter par un récit qui mélangera avec talent le décapage de nos mœurs politiciennes et le verbiage ad hoc avec une très très originale situation personnelle de ce pauvre homme malmené par des événements qui le dépassent complètement. Rater ce roman très réussi serait une faute de goût. L'humour y est roi, l'écriture soignée et malicieuse, le sens du récit parfait. De la première à la dernière ligne on ne le lâche pas et, pour vous appâter un peu plus ...oui il y est question de sexe... Mais je n'en dis pas plus, à vous de découvrir quel sens donner au mot... 

1 commentaire:

  1. Si c'est complètement barré, cela devrait me plaire... Je note

    RépondreSupprimer

Bécassine ! de Bruno Podalydès