mercredi 13 août 2014

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants de Mathias Enard / Lectures de vacances 6


POURQUOI ?

Mathias Enard fait partie de ces nombreux auteurs français qui, a chaque sortie d'un nouvel ouvrage, entraînent un déluge de bonnes critiques. Comme je n'avais jamais rien lu de lui, il était grand temps que je répare ce manque. 

OU ?

Dans la région d'Arles, pas loin de chez son éditeur. Bien sûr j'aurai pu aller le lire sur les bords du Bosphore mais je me suis contenté du mazet loué pour à l'occasion de mes vacances. Cependant, et contrairement à ce peut laisser penser la photo ci-après, je ne l'ai pas lu devant la librairie Actes Sud, c'est juste un clin d'oeil car il aurait été idiot de déambuler dans les rues d'Arles sans entrer dans cette magnifique boutique !


ET ALORS ? 

Entre récit historique et roman, Mathias Enard joue sur plusieurs tableaux. C'est à la fois le portrait intime d'un Michel Ange jeune a un moment charnière de sa carrière dont l'auteur se plaît à poser des éléments en regard de son oeuvre future, mais aussi un récit sur le désir et la sensualité, thèmes très présents dans la peinture et la sculpture du génie florentin. Mathias Enard, que l'on sent énormément imprégné de culture arabe, aurait pu offrir un récit un peu didactique mais son écriture fluide, proche des corps et de la vie, emporte l'adhésion du lecteur. 
Une belle lecture, alliant histoire et romanesque, aussi bien travaillée que la magnifique dague de damas noir rehaussée d'or que Michel Ange a façonné lors de ce  périple en Turquie raconté ici avec maîtrise et invention. 

2 commentaires:

  1. la photo est très chic!!
    moi aussi je m’étais dit qu'il fallait que je lise ce livre. Allez, un de plus dans la PAL :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup aimé cette lecture.
    Et je suis fan des beaux livres d'Actes Sud ! J'adorerais visiter leur librairie !

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson