samedi 22 novembre 2014

Le singe au chapeau de Chris Haughton


Jusqu'à présent, je n'ai été guère convaincu par les livres numériques pour enfant. Si pour adultes, le livre numérique reste semblable à la version papier, la possibilité d'agrandir les caractères en plus (et quelques petits gadgets comme le marque page, les fonds de couleurs, ...), pour enfant la similitude est moins évidente. Pour eux, les éditeurs traditionnels n'offrent guère de leurs titres au format numérique. Cependant pointent quelques créations (j'ai parlé de "Mon voisin " de Marie Dorléans l'an passé) qui hésitent entre l'animation et le le livre disque (pour la voix qui accompagne le texte, la clochette de notre enfance étant dorénavant remplacée par une bête flèche qui clignote).
Quand j'ai vu que le génialissime Chris Haughton  ( "Oh non Georges! " ) se lançait dans l'aventure, j'ai voulu aller voir de plus près.
Selon les endroits où vous le trouvez, cela s'appelle livre numérique ( normal, c'est un auteur classique à la base) mais aussi application. Vu le prix (2.99 euros), c'est donc une application ! Et après lecture (?) visionnage (?)  c'est bien une application !
Il est temps d'aller à la rencontre de ce primate à couvre chef avec quelques enfants de trois ans.
Il y a bien une couverture ...heu....dans une appli cela doit s'appeler...écran de présentation. D'emblée on retrouve les couleurs si particulières utilisées par Chris Haughton. Nous sommes bien en terrain connu. Sans vouloir pinailler, le singe à chapeau porte plutôt un bonnet, mais passons. Au commencement,  nous sommes accueillis par une petite musiquette, pas aussi sautillante que ce singe montrant une flèche le laissait présager, mais de très bon aloi, car aux sonorités jazzy très chics. D'un doigt agile, l'adulte appuie sur la flèche ( l'enfant de 18 mois jusqu'à 3 ans pas encore habitué aux applis, mettra un peu de temps à saisir ce que ce gentil animal veut lui faire faire ). Zut un texte apparaît , comme dans un livre ! Il faut donc un adulte pour lire mais surtout pour expliquer que l'on ne tape pas comme précédemment sur toutes les flèches qui accompagnent l'image. On lit : "Le singe arrive. Peux-tu lui ouvrir la porte ? " Oui, ok, mais avant faut trouver la bonne flèche pour accéder à la page suivante ! (Qui a dit que les enfants qui m'accompagnent dans cette découverte sont débiles ? Oui, madame ! oui, monsieur, ces enfants n'ont pas de tablettes. Je rappelle qu'ils ont trois ans et que Noël c'est dans trente et quelques jours! Patience donc plus qu'un bon mois pour qu'ils apprennent à devenir de vrais geeks !) Après quelques coups de doigts malheureux nous faisant revenir inexorablement au sommaire, nous arrivons à une nouvelle page. Le singe est derrière une fenêtre, il veut entrer. Il faut poser le doigt sur la porte et, c'est magique, elle s'ouvre, le singe fait "bip ! bip! "...et ...ben c'est tout , il faut passer à la page suivante (ok si l'on pose son doigt sur le singe il bouge différemment trois fois, mais pas plus). S'ensuivent une petite dizaine de pages, enfin d'activités avec le singe, variées, agréables à l'oeil mais très rapides. Nous sommes plus dans le jeu que dans le livre...
Alors intéressant ou pas ? Les enfants que j'avais avec moi ont pris plaisir à jouer avec le singe. Mais ce fut un peu frustrant car pas très long. Comme on en fait rapidement le tour, la lassitude gagne assez vite malgré le talent graphique de l'auteur. Un jeu n'a pas l'impact d'une bonne histoire, surtout quand il n'y a aucune possibilité de variantes. Mais dans le flot d'applications hideuses, aux couleurs criardes et aux personnages stéréotypés, "Le singe au chapeau " fait figure de petit bijou. Alors pourquoi priver votre bambin d'un petit moment ludique et créatif ? 2.99 euros, c'est moins cher qu'un Happy-meal !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson