mardi 18 novembre 2014

A bouche que veux-tu de Brigitte



Le premier album des "Brigitte" se présentait comme un petit objet rigolo, bien fichu, proche du pied de nez décomplexé. Elles jouaient de leur féminité tout en chantant des propos acidulés, un peu décalés voire drôles. La tournée qui suivit, confirma les deux chanteuses comme un duo aux voix impeccables mais pas encore capables d'assumer leur soudain succès en enflammant une salle par une prestation scénique à la hauteur de leurs textes. Glamours, oui, drôles et pleines d'humour, beaucoup moins.
En écoutant leur deuxième album qui sort ces jours-ci, il semblerait qu'elles aient réfléchi à la question et que leurs nouveaux titres correspondent finalement à leurs personnalités. Exit l'humour, le cocasse, la drôlerie, place à une féminité plus proche de Biba que de Causette. Les pétroleuses du premier album laissent la place à deux nanas qui craquent pour les mecs. Elles sont prêtes à tout pour les séduire, être faibles, très faibles, lascives, offertes, aimantes,.... de véritables cruches asservies au désir animal ( de l'homme bien sûr). Ainsi le refrain de "Oh, Charlie chéri " clame : " Comme toutes les jupes du quartier , je passe le plus clair de mes nuits à prier, qu'un jour tu fasses de moi ta poupée, ton indifférence est si sexy...." laisse dubitatif et confirme que le féminisme, et tous les droits acquis durement, à du mouron à se faire. Surtout que plus loin dans " Hier encore" elles entonnent en choeur : "Trésor tes désirs sont mes lois.... Tes bras sont les plus forts.... Aujourd'hui ma maison c'est toi !"
Mais cette impression première est contrée par une réécoute plus attentive de l'album. Des morceaux plus incisifs arrivent à nos oreilles. "Embrassez-vous", "Le perchoir", "Plurielle" nous rassurent sur l'état d'esprit des deux dames. On peut donc se demander pourquoi deux ou trois titres ont des paroles qui ressemblent si maladroitement à des chansons de la variétoche des années 70. Peut être parce que ce sont les plus dansants, comme si pour se trémousser, il fallait du plus léger... Cela laisse dubitatif car finalement ils nuisent un peu à la cohérence de l'album. (Oui, je sais, vous allez me ressortir le vieux poncif que la femme est multiple, un jour mère, un jour pute, un jour militante , ...)
Cependant, et malgré ce bémol du début, la production d'"A bouche que veux-tu" est vraiment hyper soignée. Il ne manque rien, tout est impeccablement verni, blushé, brushé. C'est hyper dansant, clinquant comme une boule à facettes. Les voix des deux dames sont toujours, non, encore plus belles, et vraiment sensuelles. L'habillage disco de pas mal de titres est pétillant et quand le rythme se pose pour nous offrir des slows, nous prend irrémédiablement l'envie de se blottir dans des bras doux ou vigoureux (selon partenaire). Oui c'est de la belle ouvrage !
Retour réussi pour les Brigitte, peut être pas dans le registre attendu, mais il est très agréable de se faire surprendre ainsi. Un deuxième album qui accompagnera vos soirées, discos ou pas, sensuelles sans aucun doute.


3 commentaires:

  1. Aaaah je suis tout de même pressée de danser sur les chansons légères des Brigitte ...au réveillon!!!
    Merci Pierre d'y penser!

    RépondreSupprimer
  2. L' "Oasis" a retrouvé un décor végétal hier soir!
    Beaucoup d'authenticité, de sensualité, d'humour, et de générosité(chanson a cappella pour finir..!) : tout ce qu'on aime pour passer une belle soirée, et rentrer chez soi la tête dans les paillettes ! AM

    RépondreSupprimer

Tabarnak de Cirque Alfonse