samedi 8 novembre 2014

Un océan d'amour de Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione


Il est un fait certain que j'adore les sardines. Un autre fait tout aussi certain est que Wilfrid Lupano peut sans conteste être classé parmi les meilleurs scénaristes au monde. Donc, si vous suivez bien, un album scénarisé par ce dernier et présenté comme s'il s'agissait d'une énorme boîte de sardines de 900 g (poids indiqué sur l'emballage), ne pouvait que m'intéresser. 
Quand on ouvre la boîte, il fait nuit. C'est le petit matin. Un pauvre petit pêcheur se réveille dans les effluves d'une bonne galette de sarrazin que son imposante épouse bigoudenne lui prépare dans leur petite cuisine. Il grimpe ensuite à bord d'un petit rafiot dont le produit de la pêche ne doit guère enrichir grand monde. Le décor est posé, nous sommes avec des petites gens qui vivent petitement une petite existence faite de petits rien. Et soudain, l'immensité du monde va leur être imposé. Un gigantesque navire de pêche va prendre dans ses gigantesques filets le petit chalutier et ce sera le début d'une aventure extraordinaire. Pendant que le petit pêcheur se retrouvera seul, perdu au milieu de l'océan, affrontant tous les dangers maritimes, des pirates jusqu'aux tankers qui dégazent, son épouse, dorénavant considérée comme veuve, partira contre vents et marées à la recherche de son mari. Elle affrontera le monde moderne des loisirs et de la futilité fashion, croisera Fidel Castro et connaîtra son quart d'heure de célébrité...
Cet album est de toute évidence une boîte de sardines de grand luxe. Tous les ingrédients sont de grandes qualités et le plaisir éprouvé lors de la dégustation intense. J'entends déjà certains dire que 24,95 euros pour une boîte de petits poissons c'est un peu cher surtout pour une histoire sans texte ! 
Que nenni ! Cet "océan d'amour" est une boîte magique car, une fois dégustée, elle peut toujours et encore nous nourrir car, elle ne se vide jamais. Merveilleusement mise en images par Grégory Panaccione, l'histoire supporte sans problème de multiples relectures, permettant de découvrir chaque fois, au coin d'une case, un détail savoureux ou tendre, qui avait échappé à notre attention, tellement on était embarqué par l'histoire. La mise en images, très cinématographique, alternant les doubles pages époustouflantes avec un découpage qui parfois prend son temps pour magnifier des moments tendres ou drôles mais qui sait aussi s'emballer quand l'action est là, tire cette histoire vers le sublime.
224 pages de pur bonheur et, c'est une prouesse, elles peuvent être lues de 7 à 107 ans (oui, l'espérance de vie s'est prolongée depuis les années 50/60, époque de ce slogan ) !
PS : Si vous avez aimé la mouette de Gaston Lagaffe, je vous mets au défi de ne pas adorer celle qui accompagne le héros de cet album... Je n'en dis pas plus, lisez "Un océan d'amour" !






4 commentaires:

  1. Alors là, une folle envie de taquiner la mouette

    RépondreSupprimer
  2. Je me suis prise dans les filets de cette jolie BD et je n'ai rien regretté...Superbe!
    Anne-Maëlle (un peu bretonne aussi!)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cet avis. Je ne cherche plus le cadeau à choisir. Ces lignes positives seront, je l'espère, aussi enthousiastes que la bénéficiaire, une amie bretonne, fan de BD et amoureuse des mouettes.

    RépondreSupprimer
  4. Magnifiques images qui racontent une histoire empreinte d une poesie touchante, on aime, on en redemande, je vais le relire et le conseiller ...

    RépondreSupprimer

Tabarnak de Cirque Alfonse