dimanche 6 mars 2016

Je suis capable de tout de Frédéric Ciriez



Le pitch de départ est simple : Julie, quarantenaire plutôt jolie est en vacances. Executive woman sortant de centrale et grande spécialiste de l'énergie éolienne, elle entame son séjour sur la Méditerranée accompagnée de son adolescente de fille de 17 ans. Solitaire depuis son divorce, elle espère rencontrer bien vite une âme soeur.
Jusque là, que du banal sauf que Frédéric Ciriez, avec son stylo au vitriol, va jouer les pourfendeurs de clichés en dézinguant cette intrigue de plage pour la transformer en une critique pugnace de notre société et de ses nombreux travers.
Focus sur le pitch : Le lieu de vacances est l'île du Levant, Mecque du naturisme ( ici appelé " vie naturelle"), Le passe-temps des deux femmes est la lecture : un livre de coaching pour la mère, un manga yaoi pour l'adolescente ( pour les non-initiés,le yaoi s'adresse aux filles en leur racontant des  histoires d'amour et de sexe entre garçons). Mais la lecture ne durera pas . La mère a rendez-vous avec un dénommé Giacomo, rencontré sur le net et la jeune fille va se faire draguer par une bande d'ados marseillais cherchant un(e) partenaire de volley.
Et sur cette trame nettement moins plate, dans une époque située dans un futur indéterminé, Frédéric Ciriez va s'en donner à coeur joie. En amateur de littérature, il va parodier de façon décapante des genres qui font le bonheur des comptes des éditeurs. En plus de ceux cités plus haut, je recommande une longue scène érotique, joyeux mélange de "L'amant de Lady Chatterley" et "50 nuances de grey", au ton indescriptible, caustique analyse psychologique de la femme seule moderne mais connectée.
Son esprit critique ne va pas s'arrêter à cette littérature commerciale dévorée par des estivants gorgés de soleil, de musiques et sodas, sur des transats alignés comme dans un sanatorium. Il va également l'appliquer aux téléphones portables qui tiennent en laisse les adolescents ou à la crédulité des élites friquées prêtes à croire n'importe quel bonimenteur à condition qu'il leur parle d'eux, de leur argent et leur fasse miroiter un pouvoir supplémentaire. (Le coaching nouveau look des sectes ? ). Et bien entendu, il va déchirer le paréo idyllique dans lequel se drape l'île du Levant, où la vie naturelle ( le naturisme donc) prend l'allure d'une foire aux bestiaux tout en cohabitant avec une zone militaire nettement moins peace and love.
Mordant, dézingueur, "Je suis capable de tout" l'est assurément. Trop peut être car cet esprit critique est aussi appliqué au roman lui-même qui relève parfois de l'expérimentation littéraire, multipliant les genres de narrations. Frédéric Ciriez cherche assurément à déglinguer aussi le roman traditionnel. C'est intéressant, louable, mais, pour ma part, pas totalement convaincant, la différence de traitement entre les personnages ainsi que l'importance que prennent les pastiches des genres littéraires, cassent parfois le rythme de l'ensemble.
Toutefois, ce jeu de massacre fait un bien fou à une époque où les clichés ont tendance à s'imposer comme des vérités incontournables. Il est parfois bon de se faire malmener par un livre, surtout quand celui-ci est drôle et futé. Et même si je ne le trouve pas complètement réussi, il reste toutefois au-dessus du lot de toutes ses parutions formatées.


5 commentaires:

  1. Très tentée par ce dézingage ! et j'aime bien les éditions verticales

    RépondreSupprimer
  2. Se croque facilement en plein été au bord de la méditerranée, à l'ombre d'un arbousier?(non c'est juste pour la rime, je n'en ai pas trouvé!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirai plutôt :
      Se lit avec intérêt
      Sur les rochers
      Mais moins convainquant
      Qu'un séjour au Levant !

      Supprimer
  3. Avec honnêteté, je l'ai lu sur les galets, et surtout sans penser à ma rentrée... et à celles des heureux longs vacanciers!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai pu avoir un petit aperçu de l'île du levant dans un film visionné hier soir, et je me suis dit que la rentrée n'allait pas avoir le goût des merveilles pour tous cette année...!

    RépondreSupprimer

Tabarnak de Cirque Alfonse