vendredi 4 mars 2016

Libérez-nous de Patrick George


Avant d'ouvrir cet album sans texte (ou presque, seule une question est posée à la fin ),,il sera bon d'observer cet ours et de suivre son regard. Oui cette petite brèche dans l"alignement de ses barreaux pourrait bien faire naître un espoir d'évasion. Les plus petits diront tout de suite qu'il est en prison....comme si cet animal était coupable de quelque chose... Sans vouloir polémiquer sur l'intérêt des parcs animaliers, on pourra signaler qu'effectivement les animaux du zoo ont été capturés et emprisonnés pour notre bon plaisir.
"Libérez-nous", si l'on n'est pas très attentif, apparaît au premier abord comme un joli ...flip flap (?), je  pense  que c'est comme cela que l'on appelle ces albums, popularisés par la collection "Premières découvertes " de chez Gallimard. Donc de jolies images colorées avec animaux imprimées sur papier  transparent que l'on prend plaisir à tourner. Les animaux de la page de droite se trouvant soudain dans un autre décor quand ils atterrissent sur la page de gauche. Comme cela débute par un tigre faisant office de tapis qui, une fois déplacé se retrouve suspendu par la queue à un arbre, je ne suis pas certain que les enfants auquel s'adresse cet album comprennent du premier coup où l'auteur veut en venir. Seul, le plaisir de feuilleter et de jouer avec les animaux prime. Ce ne sera qu'à la fin, avec le question : "Quels autres animaux vas-tu sauver ?" que peut être une petit lueur va éclairer dans les esprits curieux de nos petits... On reprendra sans nul doute l'album et on le refeuillettera à l'aune de ce questionnement...et cela ne sera pas forcément facile. Papa et maman vont devoir donner de leur temps et montrer leurs capacités à expliquer tout un tas de références que ces nombreuses libérations d'animaux cachent. L'élevage des poulets en batterie, les têtes de cerf que l'on accroche au-dessus des cheminées, la pêche intensive, le commerce des chaussures en croco jusqu'à cette mode aujourd'hui bien surannée de porter un renard en guise de foulard composent un implicite pas toujours évident pour le jeune enfant mais porteur assurément de nouvelles connaissances.
Sous un aspect ludique et facile "Libérez-nous" cache un album plutôt documentaire qui demandera une certaine écoute à l'enfant, cela le changera de sa tablette ou de la télévision. Les illustration tout en rondeur ont un caractère doux et enfantin très agréable et apportent un côté câlin qui plaira. Son côté écologique de bon aloi lui confère une dimension supplémentaire  non négligeable à l'heure de ce tournant que l'on arrive pas à prendre... Autant donc commencer très jeune à sensibiliser  !

1 commentaire:

Woman at war de Benedikt Erlingsson