mardi 8 mars 2016

Mè keskeussè keu sa ? de Michel Van Zeveren


Perplexe, je suis resté perplexe à la lecture du nouvel album de Michel Van Zeveren, auteur ultra créatif de nombreux albums indispensables à la bibliothèque dues petits lecteurs.
Non, ce n'est pas ce titre en langage sms de l'époque Cromagnon qui me fait grincer des dents, c'est même plutôt drôle et oblige l'adulte à prendre un ton ...préhistorique ....genre grosse voix un peu débile (  succès garanti auprès de votre auditoire). Le texte est ainsi  rendu très vivant, les dialogues des deux personnages fusant comme dans une très bonne sitcom. J'irai même à trouver cela réjouissant de jouer ainsi avec l'orthographe. Cela doit déplisser les jupes des mamans bien pensantes, qui sans nul doute délaisseront cet album de peur que l'oeil de Marie-Gersende ne soit dévoyé à jamais.
Non, au niveau rythme, illustration , rien à dire, c'est du beau boulot. Reste un hic, important à mes yeux  : mais qu'à voulu dire Michel Van Zeveren ? (oui, j'ai encore la mauvaise idée que dans le projet d'un album, même comique, je crois que l'auteur y a glissé un petit message).
Au départ, comme le montre le dessin de couverture, le couple  Koko et Kiki trouve une chose par terre, ça rappelle un doudou, en plus vivant, Ils ne savent pas ce que c'est. Comme c'est par terre, c'est sale et ils l'appellent Crasse. Et bien que Crasse leur ressemble, ils décident de s'en séparer, en le balançant dans un précipice...
Ah, vous riez moins tout d'un coup... Est-ce un album sur l'infanticide ? Non, même si l'on y passe pas loin.  Sur l'attachement, ici très animal ? Oui, sans doute car, je vous rassure, Crasse est vraiment attachante, collante même.
Ce qui me laisse perplexe, c'est la bizarre idée de départ, la totale ignorance de ce qu'est un bébé de la part des deux personnages principaux. Certes ils sont Cromagnon, mais vivipares quand même !( ou alors c'est Adam et Eve avant le péché et Dieu qui leur fait une farce !). Ou alors, Mme Cromagnon a peut être fait un déni de grossesse et a lâché la chose à même le sol de la caverne comme une vulgaire crotte. Avouez que pour raconter la naissance à des enfants, y'a mieux non ? Je suis sans doute trop carré...
Si l'idée de départ ne choque pas les bambins, entrant dans l'histoire sans se poser des questions, le front se plisse quand même un peu, comme s'ils percevaient un truc qui ne collait pas sans pouvoir l'expliquer. Le récit les emporte quand même (surtout si vous prenez votre grosse voix caverneuse de chasseur de mammouth). Le bec est cloué quand le monsieur veut jeter la chose dans le vide et le sourire revient puisque l'histoire se termine sur des notes moins angoissantes.
Au final, je ne sais que faire avec un album comme celui-ci. Je suis très partagé. Drôle c'est certain (dans tous les sens du terme) mais qu'apporte-t-il réellement à l'enfant ? Un peu d'angoisse comme dans les bons vieux contes mais, pour moi, aussi, un fond étrange, pas très rassurant et surtout peu rationnel.... Ah c'est vrai, j'ai parlé de conte.... et le rationnel n'existe pas ... Laisse-toi aller coco et pose-toi moins de questions !... N'empêche ...quelle drôle d'idée !
Et pour vous faire une idée, le début de l'album est proposé sous forme de clip sur you tube :

https://www.youtube.com/watch?v=QVjd7bWewzQ






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson