mercredi 18 avril 2012

Bon rétablissement de Marie-Sabine Roger

Editions du Rouergue 18, 50 euros (+ tva Sarko!?)

Il y a des livres qui au départ n'ont en apparence rien pour vous séduire. Le sujet n'est pas dans le vent, l'auteur inconnu (de moi), et la presse, sauf inadvertance fort possible de ma part, n'a pas fait tonitruer son mégaphone, Marie-Sabine Roger n'est peut être pas assez copine avec les critiques employés chez les grands éditeurs. Mais, dès la première page on sent qu'il va y avoir une rencontre et quelle rencontre!
Jean-Pierre, 67 ans, veuf, sans enfant, se retrouve à l'hôpital après s'être fait projeter dans la Seine par un chauffard à 5 heures du matin. Plâtré et intubé de partout,  il ressemble à un Beaubourg sans les couleurs.
Il a eu la chance de ne pas y laisser sa peau et de jour en jour, il reprend doucement pied, observant avec son esprit mordant le monde qui vient à lui, autour de son lit de souffrance. C'est le moment aussi de faire le point sur sa vie et sur celle qui l'attend au dehors.
Raconté comme ça, je sens bien que je ne fais pas honneur à cette merveille que je viens de terminer, ravi que Jean-Pierre soit guéri, mais désolé pour moi de devoir quitter un livre qui donne tant de plaisirs.
"Bon rétablissement" est enthousiasmant grâce à son écriture serrée, mordante, moderne, remplie de notations pertinentes, perfides, tendres. C'est absolument époustouflant d'arriver à mélanger avec autant de talent humour, sincérité, douceur et notes acidulées. C'est brillant, sautillant et attachant de la première à la dernière phrase.
Pour l'anecdote j'ai terminé ce roman dans un garage Renault. J'attendais dans un salon que ma voiture soit prête. A côté de moi, une dame, prof de techno si j'en juge par les copies qui occupaient plus que l'espace vital dévolu, corrigeait l'oeil précis et froid. Et moi, je tournais les dernières pages de plus en plus ému. Le texte était toujours aussi vif, grinçant mais derrière les mots, l'émotion transpirait, suintait d'humanité et de tendresse. Les larmes me sont montées aux yeux, une a fini par couler. Je l'ai essuyée discrètement mais l'oeil de ma voisine m'a regardé, passant du glacial à l'étonné. "Juste un très bon roman, vous devriez le lire, lui ai-je dit, en montrant la couverture et en reprécisant titre et nom d'auteur."
J'espère qu'elle suivra mon conseil. Elle passera un moment formidable aux côtés de Jean-Pierre qui, malgré ses blessures, redécouvre le monde avec sa part de dégueulasseries mais aussi de fraternité.
Marie-Sabine Roger m'a littéralement emballé avec son dernier livre, merveilleux condensé de notre époque de part les thèmes abordés et par la verve toute contemporaine de son écriture.
Pour la fine bouche, juste un court passage sur la vieillesse :
" Si "vieillesse pouvait", elle continuerait sur la même lancée, sans recul, sans sagesse. Toujours creuser le même sillon, s'embourber dans la même ornière. Sans jamais dételer, bien cramponné aux rênes. ne jamais rien lâcher, comme un vieux dictateur.
C'est parce qu'on ne peut plus faire certaines choses que l'on passe à autre chose. Bien obligé. la vie nous pousse droit devant, pas d'aire de repos, ni de rond-point pour faire demi-tour.
En avant compte à rebours.
Mais, on ne se réveille pas vieux un beau matin, on le devient, et pour s'y préparer, on a le temps nécessaire. On n'a pas été pris par surprise, pourquoi jouer les étonnés ? "


5 commentaires:

  1. L'un de ses précédents tomans avait été adapté au cinéma "La tête en friche"...
    Je pense lire celui-ci aussi. J'aime bien son style.

    RépondreSupprimer
  2. quel plaisir de lecture. Ce n'est pas si souvent.Je file à la médiathèque chercher d'autres livres de cet auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'ai lu il y a plusieurs mois, "Vivement l'avenir" de cette auteure, et j'ai absolument adoré ... Je m'apprête aujourd'hui à découvrir ce dernier roman, qui je pense m'emballera tout autant. Ce qui m'a fait sourire, c'est qu'en lisant vos commentaires, j'ai retrouvé exactement le même enthousiasme que j'avais ressenti à la lecture de "Vivement l'avenir"

    RépondreSupprimer
  4. Alors bonne lecture, vous ne serez pas déçue j'en suis sûr !

    RépondreSupprimer
  5. Je viens de finir trente six chandelles, à l'instant ! Tjs une bien jolie plume: moderne et tendre... Souvent drôle! Mais mon préféré reste bon rétablissement!

    RépondreSupprimer

Tabarnak de Cirque Alfonse