jeudi 30 août 2012

Soirée de remise du prix roman FNAC 2012


Ayant eu l'avantage de faire partie des adhérents lecteurs du prix du roman FNAC 2012, j'ai été convié mardi soir  à la grande soirée de remise du prix.
La FNAC avait déployé les grands moyens pour l'occasion. C'était la foule des grands jours qui se pressait sur le tapis rouge déroulé devant le théâtre Marigny. Entendons-nous bien, il y avait deux files bien distinctes. A gauche, les invitations carrées pour les médias et les VIP (d'où le terme carré VIP ?) , que j'aurai plutôt rangées sur la file de droite qui, elle, était réservée aux libraires et adhérents FNAC et leurs cartons rectangulaires.
Nous sommes entrés les premiers, nous les adhérents, avons été placés au balcon pendant que les VIP se désaltéraient avec une première coupette de champagne au bar. La plèbe à l'étage a attendu que tout ce joli monde en ait terminé avec les bulles et qu'après moultes salutations, ils aient pris place sur leurs sièges. Du haut de notre balcon nous avons eu tout le loisir de détailler les arrivants : Eric Besson, Christophe Barbier, Philippe Harel, ... mais, mais, ...cette chevelure blonde, ce brushing mythique ,... mais oui, c'est Valérie !... LA Valérie de François H.
La soirée a pu démarré sous la houlette un poil caustique de Laurent Lafitte. Après quelques clips de promotion puis une chanson interprétée avec beaucoup de sensibilité par Emilie Simon, on nous a présenté, dans une vidéo particulièrement soignée, les 4 romans finalistes. La FNAC avait demandé à des personnalités, des libraires et des adhérents de lire quelques extraits des oeuvres sélectionnées. La présentation de Laurent Lafitte avait fait dresser l'oreille des premiers endormis car, perfide, il nous a fait remarquer que les stars étaient filmées dans des intérieurs cossus, les libraires et les adhérents se contentant des poufs du rayon librairie d'un magasin de province, puis se demanda pourquoi seuls les lecteurs noirs avaient eu le droit de lire les extraits du roman africain ? Avec cette grille de lecture, les rires ont fusé durant toute la projection, donnant une petite revanche aux exilés du balcon.
Après un petit sketche et la lecture d'extraits du livre gagnant par Ariane Ascaride et Bruno Todeschini et avant de dévoiler le nom du gagnant (le suspense était à son comble !), la FNAC avait un dernier clip  mettant en scène les amis du lauréat (éditeur, romanciers, critiques) à nous proposer. Le fait que Laurent Lafitte l'ait lancé en disant que nous apprendrions que le rédacteur des pages culture du Figaro se nourrissait d'herbe à chat n'est pas étranger à l'atmosphère de bonne humeur qui s'empara soudain de la salle. Et c'est ainsi que chaque fois qu'Etienne de Montéty apparaissait à l'écran, le public explosait de rire. On avait eu l'étrange idée de le filmer à côté d'une assiette carrée très design dans laquelle poussait un bouquet de tiges vertes du plus bel effet.
Finalement, le prix a été décerné à "Peste et Choléra" de Patrick Deville, qui est une excellente biographie (voir mon avis ICI ) mais pas tout à fait un roman. Après un petit mot drôle du gagnant, le cocktail a été déclaré ouvert.
Finie la ségrégation, j'ai pu approcher le Tout-Paris à la mine fort bronzée. Le sac Chanel de Claire Chazal m'a frôlé, Marc-Olivier Fogiel est plus petit que moi, Valérie Trierweiler est encore plus belle qu'en photo et j'ai pu discuter avec l'adorable Emilie Simon.
Après quelques petits fours et coupettes de champagne, j'ai voulu remercier notre hôte, Mr Alexandre Bompard, directeur de la FNAC, mais je n'ai pas osé aller le déranger dans sa grande discussion avec David Foenkinos. Alors, je profite de ce billet, qu'il ne manquera pas de lire, pour le remercier chaleureusement de son accueil et d'avoir permis au petit blogueur régional que je suis, d'avoir pu poser mon pied dans une soirée parisienne qui brille et qui pétille mais surtout d'avoir eu la joie de lire quelques romans en avant-première.

3 commentaires:

  1. Sympa de connaître un peu l'envers du décor !

    RépondreSupprimer
  2. Génial, merci de nous faire partager ce moment !

    RépondreSupprimer
  3. Et une amie qui, elle, avait une invitation carrée, me dit qu'un deuxième tri a été effectué. Les VIP vrais ont eu droit à un bracelet doré du même modèle que ceux qu'on accroche au poignet dans les clubs de vacances.... (Très chic...)

    RépondreSupprimer

Tabarnak de Cirque Alfonse