vendredi 31 août 2012

Les immortelles de Makenzy Orcel


Après quelques recueils de poésie, Makenzy Orcel s'essaie au roman. Haïtien, il nous emmène sur la des immortelles, les prostituées de Port au Prince. En échange de quelques étreintes, un écrivain accepte d'écrire l'histoire de deux d'entre elles : une jamais nommée et Shakira, jeune prostituée disparue sous les décombres du dernier tremblement de terre après douze jours de souffrance.
Le récit avance à coups de courts paragraphes éclatés, alternant les points de vue des différents personnages, se jouant du temps et des moments d'où les quelques difficultés que j'ai eu à bien saisir l'âge exact de Shakira ou de s'apercevoir que c'est sa mère qui parle, une catho extrême qui se rend dans un bordel avec l'espoir de retrouver sa fille.
Livre assez court que j'ai refermé avec un avis assez mitigé. J'y ai trouvé une vraie écriture, belle, dense, épurée, poétique,une de celles qui sait en quelques mots emporter le lecteur dans une émotion très forte. Seulement, elle n'est souvent qu'au service d'elle même, au détriment de l'intrigue. Beaucoup d'éléments sont laissés de côté. La mort d'une des héroïnes à la suite du tremblement de terre est simplement évoquée alors qu'elle me semblait être l'élément déclencheur du livre. La galerie de personnages originaux et attachants comme la prostituée folle de littérature ou celle qui devient une sorte de mère par hasard sont trop vite abandonnées à mon goût.
Et puis, il y a cette imagerie rance de la pute au grand coeur dont le corps et l'âme sont dévoués tout entier à la satisfaction du client. A Port au Prince, celles que nous fait rencontrer Makenzy Orcel semblent vivre avec bonheur leur tâche, loin de la violence, de la drogue, des souteneurs et de la maladie. J'en ai un peu marre de ce conformisme macho et de cette pseudo poésie de la prostitution qui relève maintenant d'un autre âge.
Reste le roman bien écrit autour d'un monde un peu idéalisé de la prostitution en Haïti. Ca peut faire son effet, mais pour moi, vous l'aurez compris, je fais la fine bouche.
Ce roman est publié aux éditions Zulma.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bécassine ! de Bruno Podalydès