lundi 29 octobre 2012

Astérix et Obélix : au service de sa majesté de Laurent Tirard



Vous êtes quelques uns à me dire que je ne parle que de films que personne ne va voir. J'ai fait un effort, je suis allé me poser devant une comédie populaire que tout le monde a déjà vu : le dernier Astérix. Sorti le même jour que "In another country", j'avais, à l'époque, préféré m'ennuyer en Corée du Sud que rire en Brittanie. Maintenant que j'ai réparé cet oubli et apporté mon soutien à ce film qui semble un peu boudé par le public, il faut que je donne mon avis ... et je suis bien embêté !
J'ai passé un moment agréable mais de là à pouvoir dire des choses intéressantes et pertinentes....
Tout d'abord, c'est vrai, tout le monde l'a dit et je le répète, c'est mieux que le précédent (oui, je l'ai vu !!!) mais nettement moins bien que le Chabat et sa Cléopâtre. On sent bien que Laurent Tirard et Grégoire Vigneron son co-scénariste ont essayé de retrouver la brillance et les anachronismes de ce désormais classique de l'humour, mais faute d'une histoire solide, le film peine un peu à nous passionner réellement. Heureusement pour lui, il a sa brochette de comédiens qui, tous impeccables, donnent un peu de lustre à ce quatrième épisode un peu poussif. Ainsi Edouard Baer en Astérix est une vraie bonne idée, donnant à ce héros un peu fade, un relief inattendu de casse-pied, un peu méprisant et un peu péremptoire. Face à lui, Gérard Depardieu est absolument craquant (oui craquant!) en Obélix tendre et amoureux. Il y a longtemps que je n'avais pas vu notre Gégé national aussi bon à l'écran. Autre bonne idée, avoir donné des acolytes faire-valoir hilarants aux deux héros. Vincent Lacoste, rejouant l'ado ingrat est parfait et Guillaume Gallienne en anglais bourré de principes est au diapason. Et si vous rajoutez un Fabrice Lucchini en César vraiment impérial et Valérie Lemercier en duègne rigide très drôle, vous avez dans ce film une distribution de haut vol absolument épatante. Et comme tout ce joli monde a plein de répliques bien tournées à balancer, on peut se demander pourquoi je fais quand même la fine bouche.
Comme je le dis plus haut, le scénario n'est pas au top. Remarquez ça doit être difficile d'allier rythme trépidant, humour décalé et/ou bon enfant et les passages obligés de cette série: les pirates qui collent immanquablement, les cortèges de légionnaires décimés, les effets de la potion magique, les clins d'oeil à notre époque, bref tout ce qui fait le sel de la série. Du coup, on a un peu l'impression d'avoir une succession de sketches, certes bien joués, mais assemblés à la va comme je te pousse, donnant à l'ensemble un côté plaisant mais pas vraiment abouti.
Cependant, je ne regrette pas ma soirée et du coup, je me suis dit que je pourrai embrayer avec le James Bond pour voir si les anglais arrivent à mieux rebondir avec leur héros légendaire.



3 commentaires:

  1. Je n'ai pas vu les autres Astérix, mais bien d'accord pour dire que dans celui-ci le scénario reste bien maigre sans rebondissement trépident et de ce point de vue, ce film s'adresse avant tout aux enfants qui eux n'y verront que du feu et resteront charmés par les aventures de nos deux Gaulois... Ceci étant dit, ce film a aussi le mérite de lancer des clins d'oeil au spectateur averti sur la culture Britannique, et en ça, ce film s'adresse (à mon sens et il n'engage que moi) aux adultes ... bref un film à deux niveaux de "lecture" ... même si le deuxième niveau n'est pas transcendant ...

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord avec toi, ton commentaire résume parfaitement mon avis.

    RépondreSupprimer
  3. Les vacances... Lille... pluie... froid...
    Pas vraiment emballée par l'idée d'aller payer 10 € pour voir ce film, j'y suis allée quand même avec ma nièce. Ça s'appelle une BA.
    Et bien malgré tout ça : quel ennui !
    A part 2 ou 3 trucs sympas, je me dis que tant qu'à adapter une BD aussi géniale, autant faire dans l'original et le décalé (et pour ça, effectivement, Chabat fut excellent) plutôt que de trop coller à (aux) album(s). La scène du match de rugby est ratée, les normands ne sont pas drôles, le travailleur clandestin est à côté de la plaque etc.
    Bref, ce film n'a pas grand intérêt sauf (aller, tout de même)de sourire aux travers sympathiques de nos amis grands bretons. Un peu mince tout de même !

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson