jeudi 7 février 2013

L'ogresse poilue de Fabienne Morel, Debora Di Gilio et Nathalie Choux



Le petit chaperon rouge est vraiment en France LE conte phare. Tous les ans sortent de nouvelles versions revisitées ou directement inspirées du conte de Perrault.
Les éditions Syros nous proposent cet hiver "L'ogresse poilue", un album accompagné d'un CD (pas terrible) où sont gravées les voix des auteures. On retrouve la trame bien connue d'une petite fille habillée de rouge se rendant chez sa grand-mère, mais celle-ci est inspirée d'un conte italien des Abruzzes intitulé "La fausse grand-mère". Les contes n'ayant pas vraiment de frontières, si l'on compare cette dernière parution avec notre chaperon national, on retrouvera pas mal d'éléments du conte. Si du loup on ne garde que la queue, le corps étant celui d'une ogresse moche mais fashion, la petite fille reste la même sauf qu'elle est porteuse d'un panier de beignets. Ici, le chemin pour aller chez la grand-mère est plus périlleux puisqu'il lui faut traverser un fleuve impétueux mais facile à corrompre surtout lorsqu'on est porteuse de pâtisseries bien grasses.
Joliment illustré par Nathalie Choux, j'avoue cependant ne pas avoir été emballé par cet album. Tout d'abord le texte est la transcription de la version contée. Il souffre un peu, à la lecture, d'un manque d'écriture et les comptines, chantées dans la version orale, alourdissent pas mal le texte. A cela se rajoute quelques effets comiques un peu lourds et faciles, qui plaisent vraisemblablement aux enfants mais qui manquent sérieusement de finesse.
"L'ogresse poilue" me donne l'impression d'être une adaptation du petit chaperon rouge par les frères Farelly, vous savez, ces réalisateurs américains à l'humour qui tache (Mary à tout prix, Bon à tirer, L'amour extra large), rigolo mais pas très fin. Ca peut plaire...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson