jeudi 5 février 2015

Papa ou maman de Martin Bourboulon


Les distributeurs ont trouvé un nouveau truc pour que les gens se ruent dans les salles : faire jouer du porte-voix aux médias en leur faisant annoncer que c'est un carton assuré ! Ce "label" ne s'est appliqué jusqu'à présent qu'à des comédies. A Noêl, les "Bélier" ont eu l'honneur de cette promotion. Cela leur a plutôt bien réussi  et c'est donc la même méthode qui est employée pour "Papa ou maman", Il n'y a pas eu un journaliste télé ou radio, recevant une des stars du film qui n'a pas prononcé la phrase magique... Gageons qu'au moins  en première semaine cela devrait fonctionner malgré un film au final beaucoup moins familial et plus féroce que celui sur la  famille sourde pourvue d'un rossignol sardounesque, et pour moi, beaucoup plus réussi.
Le pitch est ultra connu maintenant : on divorce mais on ne veut surtout pas avoir la garde des enfants qui vont nous pourrir notre nouvelle vie. Loin des clichés habituels du genre "Mon fils, ma bataille", le parti-pris est un brin décalé et l'unique ressort du film. Et ça fait du bien de voir que oui, on peut être parents et de gros égoïstes. Dans le film, les enfants ont été élevés à la libérale, c'est à dire, ils ont tout eu : papa et maman ensemble, cédant à tous leurs désirs de gros consommateurs sans rien demander. Une vie faite de jeux vidéo, de coca et de fric facile. Seulement quand le divorce pointe son nez, les parents en proie à des désirs d"émancipation découvrent les monstres qu'ils ont généré et on peut comprendre qu'ils hésitent à s'enchaîner encore à eux. Autant que ce soit l'autre qui s'en occupe, lui doit bien avoir encore un peu d'instinct d'élevage....
Ca c'est ce que l'on peut se dire en voyant le trio de gamins ingrats et tête à claques du film. Seulement, "Papa ou maman" n'est pas tout à fait sur cette longueur d'onde (ouf ! la morale est sauve). Les enfants ne sont en fait que la patate chaude que se renvoie les époux en proie à une guerre épique pour pouvoir partir à l'étranger. Ils les aiment un peu ces enfants, ce sont les leur , mais pas au point de sacrifier leurs ambitions. Ils vont, à l'écran, rivaliser d'ingéniosité pour qu'ils ne s'accrochent pas à eux et décident surtout d'aller vivre chez l'autre !
Et ils vont en baver ces sales  mômes qui jusqu'à présent vivaient le cul sur le canapé en train d'envoyer des sms ! Et, c'est bien le premier plaisir du film. Voir des ados en prendre plein la tronche est réjouissant ! Je suis persuadé que cela va défouler un nombre considérable de parents abusés, tyrannisés même par une progéniture ingrate et dédaigneuse ! Mais ce n'est pas le seul bonheur, loin de là. Car la réussite presque complète du film vient aussi d'un scénario qui ne lâche jamais prise, resserré au maximum sur son sujet, exploitant jusqu'au bout cette délicieuse idée. Le plaisir vient aussi d'une mise en scène essentiellement basée sur le rythme, trépidante, qui ne laisse aucun moment de répit. Les situations, même improbables, s'enchaînent à une vitesse vertigineuse, les rires fusent face à des gags bombardés avec une régularité de mitraillette et à des répliques qui font mouche. Et il n'y aurait pas une aussi bonne comédie s'il n'y avait pas un excellentissime duo d'acteurs. Marina Foïs et Laurent Lafitte sont absolument parfaits. Tour à tour drôles, romantiques, sexy, burlesques ils supportent sans pâlir la comparaison des meilleurs couples hollywoodiens des screwball comedy de la grande époque. Quel abattage, quelle facilité, quel talent !!!
Plus haut j'ai écrit "réussite presque complète" ...Oui, il y a un bémol : la fin. Je ne raconterai rien bien sûr, mais, hélas, malgré le ton résolument féroce de l'ensemble, cela, évidemment débouche sur une fin beaucoup plus convenue, cinéma commercial oblige. Quitte à être politiquement incorrect, j'aurai aimé que le film aille jusqu'au bout de son raisonnement. Il y aurait gagné en polémique, en débat aussi, et mais peut être pas en spectateurs, tant la société est tatillonne en ce moment sur certains sujets, notamment la famille, et n'ose pas regarder certaines réalités en face...
Malgré tout, "Papa ou maman" est une très agréable surprise dans l'univers très planplan des comédies françaises et je souscris tout à fait au slogan "Ca va cartonner", surtout s'il permet aux spectateurs de s'y ruer en masse .
PS : je fais un sort à l'adage souvent pertinent et confirmé : il y a tout dans la bande annonce et les meilleurs gags ...Ici, ce n'est pas vrai, il y a bien plus et bien plus drôle dans le film. Là aussi, la bande annonce est intelligemment faite, présentant bien le sujet mais taisant tout de même beaucoup de choses.


2 commentaires:

  1. Une vraie comédie grincante!! 100% d'acc! Quant à la fin, ils auraient du mettre du Sardou:-))

    RépondreSupprimer