lundi 8 janvier 2018

Couleurs de l'incendie de Pierre Lemaitre


Je l'attendais cette suite à " Au-revoir là-haut". Même si l'habileté romanesque n'est plus à prouver pour Pierre Lemaitre, une légère baisse de forme après un grand succès pouvait être redoutée.
Mais dès les premières pages,  j'ai été embarqué dans un tourbillon romanesque, valable même si l'on n'a pas lu le premier épisode, à la fois drôle ( voire un peu loufoque avec sa première scène où l'on se demande si Albert Dupontel n'a pas inspiré l'auteur), mordant, vif. La petite histoire se mélange avec bonheur à la grande. Nous sommes à la fin des années 20. La France rebondit d'affaires politiques véreuses en affaires financières  troubles, sur fond de crise économique à venir et de montée du nazisme chez nos voisins allemands. Et au milieu, Madeleine, l'héroïne, va connaître le déclassement social en même temps que le malheur suite à la filouterie de quelques uns. Dis comme ça, vous vous attendez à du Zola, mais rassurez-vous c'est de l'Alexandre Dumas de la plus belle eau que vous découvrirez,  avec, une fois touché le fond, un grand désir de vengeance de la part de l'héroïne. Les pages se tournent sans que l'on s'en aperçoive... La première partie du roman, totalement bluffante de rythme et de rebondissements, nous laisse avide de connaître la suite....
... qui se déroule quatre ans plus tard.... et qui après ce départ flamboyant patine légèrement. Les rouages de la vengeance relevant d'une autre stratégie d'écriture, le mélange suspens et
 Histoire fonctionne un poil moins bien. De plus, et là c'est personnel, j'ai eu beau éprouver de l'empathie pour cette pauvre femme lésée, mais sa vengeance qui flirte franchement avec l'illégalité traîne un parfum un peu amer pour moi ( du Kill Bill avec moins de sang). Toutefois, elle ne se venge que de fripouilles politiques , médiatiques ou industrieuses, qui n'ont que ce qu'ils méritent. Et même si j'ai sans doute un esprit moins anar que l'auteur ( qui n'hésite lors de sa promo de faire des discours bien sentis sur nos riches ), anarchisme que l'on retrouve d'ailleurs dans un des personnages clef de la deuxième partie, une chose est certaine, j'ai eu vraiment envie de savoir comment les salauds aller payer leurs forfaits.
Je ne vous ai volontairement pas dit grand chose de l'histoire, uniquement pour ne pas vous enlever le plaisir de la découverte. Il est certain que ce roman, malgré mon très très léger bémol,  rencontrera un gros succès car, dans un genre grand romanesque, on aura du mal à trouver mieux. Pierre Lemaitre prouve une fois de plus qu'il est un fabuleux raconteur d'histoires, maniant avec brio une intrigue de haute volée qui, si vous y plongez dedans,  vous entraînera jusqu'au bout de la nuit.




3 commentaires:

  1. J'attendrai qu'il soit à la bib

    RépondreSupprimer
  2. Il me tarde de le lire celui-là. Mais je vais attendre un peu, c'est la ruée dessus en ce moment !

    RépondreSupprimer
  3. Une femme au pouvoir, des êtres fracassés, j'ai savouré ce livre chaque soir. Envie maintenant de découvrir ses autres romans et de rattraper mon retard...

    RépondreSupprimer

Bécassine ! de Bruno Podalydès