vendredi 26 janvier 2018

Crapule de Jean-Luc Deglin


Des chats dans la bande dessinée, il y en existe pléthore. Du merveilleux et énervé chat de Gaston Lagaffe, en passant par le délicieusement posé et philosophe décapant Chat de Philippe Geluck, le plus racé Chat du rabbin de Joan Sfar, mais aussi l'ignoble et hilarant Garfield ou le formidable second rôle qu'est Raoul le chat de Léonard. Des chats en bande dessinée, en veux-tu en voilà... normal, c'est l'animal domestique préféré dans le monde occidental. Logique donc qu'il soit source d'inspiration pour de nombreux dessinateurs, il se prête fort bien au croquis drôle et attendrissant. Et si on rajoute l'attraction énorme et mondiale pour les LOLcats en vidéo, normal aussi qu'un éditeur soit intéressé par un auteur qui s'intéresse de très près à ce félin.
"Crapule", recueil de strips en format carré, nous propose une jolie tache noire que dévorent de grands yeux ( forcément expressifs).  Les amateurs craqueront sans problème, c'est fait pour. L'auteur doit avoir un chat à portée de crayon et s'en donne à cœur joie. Cependant l'album ne brille pas particulièrement par son originalité ni son mordant, juste une fine observation d'un animal et de sa maîtresse dans un appartement lambda. Niveau humour, nous sommes dans le soft, dans un quotidien bienveillant et attendrissant. Certains me diront que ça change...perso...et j'adore les chats..et la bande dessinée en strip, mais il m'a manqué un peu de mordant quand même. Ce Crapule  m'a rappelé par son allure et par son humour bon enfant, un collègue d'un autre temps, Poussy, créé par Peyo ( le créateur des Schtroumpfs ...et du redoutable Azraël aussi...) qui jouissait d'une plus grande liberté : il pouvait vagabonder où bon lui semblait. Crapule, lui, hérite d'une époque cocooning mais inquiète et reste enfermé dans 45 m2, limitant considérablement le champ des possibles.
Crapule est un mignon petit chat avec qui on passe un moment agréable. Il ravira les cœurs tendres parce qu'il ne griffe pas beaucoup ( c'est au figuré parce qu'en propre dans la BD, il fait quelques dégats).

Merci au site BABELIO pour cette proposition de lecture.



1 commentaire:

  1. La première, c'est totalement ça (avec le derrière méprisant)

    RépondreSupprimer

Bécassine ! de Bruno Podalydès