jeudi 24 novembre 2011

Les adoptés de Mélanie Laurent

J'aurai tellement aimé dire du bien du premier film de Mélanie Laurent "Les adoptés"... mais cela m'est impossible.
Mélanie Laurent est une jeune actrice plutôt épatante à l'écran et dont le premier disque, sorti ce printemps, m'était très agréable à l'oreille, grâce à une production soignée, parfait écrin pour sa voix délicate mais teintée de gravité.
Pour sa première réalisation, il en est tout autrement. Déjà, le scénario, sur le thème de deux soeurs fusionnelles que l'amour de l'une pour un critique gastronomique vont séparer, n'est que très peu exploité.
Le film avance doucement par bouts de scènes souvent convenues, noyées dans un filmage chichiteux, employant à outrance des flous, et encore des flous et toujours des flous. Cela veut être esthétique (et quelque fois ça l'est) mais c'est surtout creux, ça coupe toute émotion et cela n'arrive pas à masquer l'indigence du scénario.
Sur la longueur, on peut trouver quelques moments plaisants mais c'est peu.
En cherchant bien, ce film a une qualité : il met en tête d'affiche de très bons comédiens que l'on voit peu habituellement, Marie Denarnaud et Denis Menoret. On peut aussi remercier Audrey Lamy de réveiller le spectateur lorsqu'elle apparaît entre deux zones floues. Comme d'habitude, elle emporte le morceau, ici en libraire survoltée, passant du rire à l'émotion avec brio.
Allez, Mélanie, retournez avec Tarantino ou refaites un disque, mais attendez quelques années avant de reprendre une caméra...
Pour me consoler, je mets un clip de Mélanie Laurent :

1 commentaire:

  1. Personnellement j'éprouve une affection particulière pour miss Laurent à qui j'ai déja consacré trois billets, dont mon dernier consacré à ce film que je n'ai pas encore vu : http://www.baz-art.org/archives/cinema/index.html
    mais comme tu l'avais aimé comme chanteuse et actrice et que tu ne fais pas partie de ses habituels détracteurs, je commence à craindre également que son film me décoive un peu, même si je ne pense pas que j'aurais la main aussi dur que toi... enfin du coup je ne sais pas si j'irais on va pas sagement attendre le dvd

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson