mercredi 9 mai 2012

Chercher le garçon de Dorothée Sebbagh


"Cherchez le garçon,
Quel est son nom ?" chantait dans le temps Taxi Girl. Le titre du film de Dorothée Sebbagh appelle irrémédiablement à fredonner ce tube même s'il n'est pas dans la bande son et que l'histoire est bien éloignée des paroles pops de Daniel Darc. Quoique. A la vision du film, l'héroïne rencontre tellement de garçons qu'on a tendance à oublier leur nom, ne revenant en mémoire que leurs particularités ou leurs obsessions.
Vous l'aurez compris, dans ce film, Emilie, le personnage principal, trentenaire célibataire, décide parmi les bonnes résolutions de la nouvelle année de trouver un mec pour se marier et faire des enfants. La meilleure façon en 2012 de trouver chaussure à son pied, c'est de s'inscrire sur le site de rencontres Meet Me, de prendre un pseudo (ici Kitsuné) et de partir à la chasse aux mâles. Très vite les rendez-vous se succèdent, tous plus étranges ou décevants les uns que les autres. Le coup de foudre tarde à venir. Emilie commence à désespérer. Et si elle laissait faire le hasard comme lui conseille sa cousine, est-ce que cela fonctionnerait mieux? Peut-être....
"Chercher le garçon" est un premier film, assez court, 1h10, tourné avec un appareil photo et sans trop de budget. Cela se ressent un petit peu mais les décors naturels marseillais et le rythme soutenu des "speed dating" font vite oublier le manque de moyen. Nous sommes très loin de Bridget Jones et de ses clichés pour magazines féminins.
 La réalisatrice a centré son intérêt sur les nombreuses scènes de rencontres entre Emilie et ses prétendants  qui ont la force d'un documentaire. On lit dans le regard des comédiens la déception ou l'excitation ou l'hésitation. C'est assez troublant tellement cela semble réel, on est presque gêné d'être là, à les regarder se soupeser, se deviner. 
Petit film sympa et divertissant, porté par une comédienne attachante, Sophie Cattani, "Chercher le garçon" n'est pas le chef d'oeuvre du mois mais un joli divertissement réalisé avec finesse. Il possède assez de qualités pour que l'on attende avec curiosité un deuxième film de Dorothée Sebbagh.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bécassine ! de Bruno Podalydès