mercredi 23 mai 2012

Quand soudain, il se passa quelque chose de plus magique encore ! de Bertrand Santini


Je l'avoue, je ne connaissais pas le précédent album de Bertrand Santini (Quand soudain, il se passa quelque chose de plus terrible encore ! édité aux éditions de la balle) qui pourtant avait, parait-il, fait son effet lors de sa parution en octobre 2011. 
Ce deuxième volume d'une série intitulée "Quand soudain", est pour moi une vraie découverte et donc une invitation à découvrir sans attendre le précédent.
La première remarque que l'on se fait une fois refermé l'album, est que l'auteur a gardé son âme d'enfant et qu'il connait parfaitement bien le public auquel il s'adresse. Sur une trame simple mais imaginative, toute la panoplie de ce qui fait rêver un marmot est convoquée : dinosaure, sorcière, loup, baleine, fusée, pipi, caca, magie, ... mais ici au service d'un album léger et inventif comme un jeu d'enfant. Jouant sur la surenchère, la répétition et la surprise, le texte est simple et précis. Ici, pas de fioritures ni de verbiage, tout est au service d'une compréhension immédiate. Ce qui est plus surprenant, est le parti-pris graphique : tout un jeu d'ombres chinoises mélangées avec des éléments créés via un ordinateur donnant un côté moderne et original tout à fait bienvenu.  
Même si les personnages en ombre chinoise évoquent les films de Michel Ocelot (*), cet album est une vraie curiosité et aussi un vrai plaisir à lire à haute voix à des enfants à partir de 3/4 ans et jusqu'à.... pfff, tant qu'on a encore un bout d'enfance dans la tête.
Espérons par contre que ce qui s'annonce être un série, saura s'arrêter avant que l'on ne sente le filon un peu trop juteux pour continuer à avoir une vraie saveur.
(*) Les éditions de la Balle est une jeune maison d'édition qui réunit des auteurs ayant travaillé dans l'animation. Peut être que Bertrand Santini a travaillé sur Princes et princesses...
P S : album lu et relu,  très très apprécié dans une classe Maternelle d'enfants de 3/4 ans. Un vrai best-seller !







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson