mercredi 6 mars 2013

Super nino de Michaël Escoffier et Matthieu Maudet


Ah, le joli imagier que voilà ! Des vêtements que l'on enlève et que l'on donne. On les remet, on les nomme et puis on découvre le corps de l'autre, copain ou copine. Joliment illustré, avec des couleurs vives mais tendres et des parties évidées astucieuses, on feuillette et refeuillette "Super Nino" à l'envi.
Mais, voyons, qui en est l'auteur ? Je ne vois pas...je cherche... ah! sur la tranche...tiens donc ! Michaël Escoffier et Matthieu Maudet, cela ne m'étonne pas ! Je ne sais pas si c'est une vue de l'esprit de ma part, mais ces deux là, même quand ils s'adressent à des tout-petits, ils rajoutent toujours un petit clin d'oeil pour les parents ou les adultes. Ici, j'y vois une petite touche féministe... C'est le petit garçon que l'on déshabille d'abord pour rhabiller la fille ensuite et la transformer en super héroïne. Une façon d'être à contre-courant de la société encore et toujours prompte à vendre la nudité féminine ou à minimiser son rôle.
Une intention due au hasard ? Peut être mais moi ça me plaît de l'y voir !

Un album ludique et féministe donc, édité chez frimousse et vendu 18 euros à partir de ...18 mois.

Album lu dans le cadre du prix Sorcières 2013 organisé par le site de lecture LIBFLY

Autre album des deux auteurs : Bonjour facteur

3 commentaires:

  1. Voilà qui me donne envie de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup les imagiers, je ne connaissais pas celui-ci. Je viens de découvrir ton blog que je vais m'empresser de glisser dans mes favoris. Sa diversité me plaît beaucoup!

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai lu des dizaines de fois aux bébés de la crèche et aux petits de la maternelle : quelle poilade !
    Un livre qu'on lit encore et encore et encore, faut bien ré-habiller celui qu'est tout nu !
    Une belle réussite

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson