lundi 17 mars 2014

La grosse bête de Pénélope Jossen


Les albums les plus simples sont parfois les meilleurs. Cette "grosse bête" en est le parfait exemple. Prenez un animal disparu que tous les enfants adorent : le dinosaure. Il est grand, il est méchant, il fait peur. Il terrorise toutes les petites bêtes qui tremblent à son approche. Il joue de sa force, s'amuse aux dépends des plus petits et à la fin ne veut en faire qu'une bouchée. Lorsque soudain, survient une boule de feu, une météorite, vous savez bien, celle qui signa la fin de ces terribles grands animaux...
Le dessin, au trait simple et précis,  est en noir et blanc (sauf la météorite qui enflamme les pages de ses couleurs vraiment chaudes). Le texte est au diapason, percutant dans son évidence. La chute parfaite de philosophie et ouvrant un espace de réflexion infini. 
Cet album petit format attirera les enfants pour son dinosaure. Les parents y trouveront un complice parfait pour faire passer le message imparable qu'être grand, fort et méchant, peut se révéler être un handicap et qu'un être de petite taille a toutes les chances de résister et de survivre dans un monde aux apparences hostiles. 
Très joli réussite, "La grosse bête" enchantera les petits tendres mais, je l'espère aussi, remettra à leur place tous les gros durs des cours de récré à partir de 3 ans. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson