lundi 26 octobre 2015

Junior de J. Personne


Voici un premier album d'un jeune auteur (scénariste et dessinateur) que j'ai beaucoup aimé. Le problème c'est qu'il vaut mieux ne rien en dire pour ne pas déflorer le sujet et gâcher le plaisir des lecteurs que j'espère nombreux pour ce titre publié chez un éditeur n'ayant pas encore pignon sur rue (Les enfants rouges).
Que dire pour vous appâter ? Regardons la couverture. Junior est le prénom d'un petit garçon que nous verrons grandir dans l'histoire. L'illustration façon jouet disloqué par les mains d'un sale gosse, nous indique clairement que nous n'allons pas naviguer dans des contrées comiques. On peut pressentir une enfance malmenée, difficile sans doute, et l'on aura tort... et pourtant pas. D'ailleurs s'agit-il d'un enfant ? Et si c'était un jouet ? Et puis que dire de la petite étiquette attachée à la cheville ? Il s'agit du pseudonyme de l'auteur. Est-ce autobiographique ? Inspiré de son passage par l'enfance ? Sans doute pas...mais allez savoir ... Malgré tout, vous noterez que ce personnage sourit...
Je tourne l'album, et l'on peut lire ceci : " Voilà, c'est fait. Je m'étais bien préparé. Junior va sûrement me reposer des questions, mais il ne l'a pas trop mal pris. Il s'est isolé, c'est normal. Il doit accepter l'information. il est important qu'il n'en veuille pas à sa mère, sa vision de la femme en aurait été écornée... je lui achèterai une console d'ici deux-trois jours. "  Avec ces quelques phrases extraites de l'album, on devine, une histoire contemporaine mais également  une relation particulière et l'on n'aura pas tort. On comprend aussi que le texte ne ressemble pas à ceux que l'on lit habituellement dans les phylactères mais pourtant, il est bien extrait de l'un d'eux, un autre personnage s'adressant au lecteur.
On perçoit aussi entre ces phrases courtes et sèches comme une ambiance lourde, froide, vaguement déshumanisée. Non, pas d'inquiétude, ce n'est nullement de la science-fiction.
Alors c'est quoi "Junior" ? C'est tout simplement un récit qui vous happe dès la première page, pour ne pas vous lâcher jusqu'au twist final. C'est un peu thriller psychologique, avec une bonne dose de suspens distillé avec maîtrise ainsi qu'une subtile observation du quotidien de certains de nos contemporains. C'est aussi un cinglant coup de pied à certains principes ou réflexes d'une frange de la population. Et c'est au final une fable qui ne peut que vous faire réfléchir.
Ce premier album, est une magnifique promesse d'un jeune auteur sur lequel il faudra avoir l'oeil à coup sûr. Il paraîtrait qu'il se sente plus scénariste que dessinateur ( ça ne se voit nullement dans celui-ci) et qu'il possède d'autres scénarios qu'il aimerait confier à d'autres dessinateurs. S'ils sont tous de cette trempe, nous allons nous régaler !
"Junior" de J. Personne est édité aux éditions Les Enfants Rouges (17.50 euros)

Juste pour le plaisir... et du coup je déflore un peu, la première page de l'album :


1 commentaire:

  1. L'éducation avec pressions, sans émotions... Scotchant. am

    RépondreSupprimer