jeudi 26 mai 2016

Bossa nova de Pauline Croze


Avec un printemps qui tarde à venir et à une atmosphère général un peu anxiogène, rien de tel qu'un bon disque pour se laisser aller à un doux moment de quiétude. En prélude à l'été qui finira bien par arriver et qui risque d'être un peu olympique , je viens de trouver l'album idéal qui me permet d'entrée d'ores et déjà dans une ambiance chaude et suave, surtout brésilienne : le tout nouvel album de Pauline Croze intitulé tout simplement "Bossa nova".
Avec sa guitare, sa voix si joliment éraillée, je l'avoue, je n'attendais pas du tout Pauline Croze revisitant de grands standards de la chanson brésilienne. Quoi ! Encore un album de reprises vous entends-je déjà dire ?! Remarque que j'écarte nonchalamment du bout des doigts alors que mon corps ondule doucement aux rythmes faits pour la détente et la sensualité. En compagnie de quelques artistes locaux, et en rajoutant ici une touche de reggae ( "Jardin d'hiver" ), là quelques échos électros ( "Essa moça ta differente" ), les mélodies ultra connues renaissent et prennent de légères couleurs actuelles sans perdre pour autant leur caractère doux, un peu nostalgique et subtilement sucré. La balade proposée par Pauline Croze est des plus agréables, et permet de redécouvrir certains titres, souvent connus pour leur reprise en français. Ainsi la version de "Voce abousou", popularisée dans les années 70 par Michel Fugain et le big bazar ( "Fais comme l'oiseau") prend, dans un très réussi duo franco/portugais épuré, une force nouvelle. Les paroles de Pierre Delanoé,  résonnent fortement, épousant plus de 40 ans après leur écriture, toute la misère et l'espoir contemporain... et la voix de Pauline se fait soudain plus franche, plus forte, accompagnée d'une rythmique joliment syncopée et de choeurs brésiliens à faire fondre de bonheur les plus coriaces.
Egrener les titres, tous plus réussis les uns que les autres, ne sert à rien. Ce disque est un bonheur, tout simplement ! La bande son d'un été qu'on espère heureux,dansant et chaloupé. Et quoi de mieux que la bossa nova quand elle est portée avec autant de talent et de fougue créatrice, surtout quand elle épouse autant l'air du temps avec cette touche de tristesse qui reste discrètement tapie au coeur des mélodies comme, hélas en ces temps troublés, dans nos têtes ?
Un petite remarque pour terminer, qui n'a pas grand chose de musical mais qui m'est venue en regardant le clip ci-dessous. Hormis, le play-back peu convaincant ( dommage car la reprise est formidable)  j'ai trouvé que Pauline Croze avait un faux air de Florence Foresti. Et si je ferme les yeux, j'ai l'impression que l'humoriste, si elle chantait, pourrait avoir cette voix....



3 commentaires:

  1. "c'est beau parce que"... c'est Pauline Croze; tout court!am

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi je prepare mon été
    https://www.youtube.com/watch?v=ytS2_RiGmWs

    ;)
    Bel été à toi !
    yann

    RépondreSupprimer
  3. Ecouté et adopté ! Merci Yann pour ce lien! Bel été à toi aussi !

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson