mardi 3 mai 2016

C'est juste Stanley de Jon Agee


Stanley est un chien banal au premier abord sauf qu'une nuit, il se met à aboyer à la lune comme cela arrive quelquefois à nos amis les canidés. Ses maîtres, Wilma et Walter Wimbledon sont bien entendu réveillés mais ne s'inquiètent pas outre mesure. Quand Wendy Wimbledon, une de leurs filles est sortie du sommeil par des cliquetis, on ne s'inquiète pas plus car Stanley est maintenant descendu à la cave pour réparer la chaudière à mazout. Un peu plus tard, à deux heures et demie du matin tout de même, c'est Willie Wimbledon qui vient se plaindre d'une drôle d'odeur qui le met au bord du vomissement. Mais quand le chef de la famille constate que ce n'est que Stanley qui concocte une soupe de poissons, tout le monde se couche rasséréné. Mais la nuit est loin d'être finie et les occupations nocturnes de Stanley vont devenir de plus en plus intrigantes. Mais chut ! je n'en dévoile pas plus, préférant vous laisser découvrir la chute finale de cet album aussi extraordinaire que poétique.
"C'est juste Stanley" est une vraie réussite qui passionne et surprend les enfants et pas seulement parce que l'album offre un final original. Avec un dessin doux, rendant le chien Stanley attachant alors qu'il ne joue pas d'un regard de cocker, restant même un peu lointain, Jon Agee parsème son récit d'une foule de petits détails humoristiques ou gentiment décalés : les nombreux membres de cette famille dont les noms commencent tous par W, cette accumulation sur le lit parental au fur et à mesure des événements de la nuit, le chat comme personnage plus que secondaire mais qui souligne l'histoire de façon drôle et tendre. Mais ce qui est ici notable et que les enfants prennent plaisir à redécouvrir après leur première lecture, c'est la finesse du début de l'album, qui, dès la couverture, lorsque l'on observe bien, et lors des deux ou trois pages suivantes, donne les clefs de cette histoire, comme dans beaucoup de grands romans. Quand on arrive à allier autant de qualités aussi bien narratives que picturales, on peut dire que cet album est une des petites pépites de ce début d'année qui ravira les enfants à partir de 4 ans.



2 commentaires:

  1. Heureusement que le titre ne s'appelle pas "la nuit debout du chien"! Cela aurait pu être mal pris...voire censuré!wOuf,wouf!! Désolée, de bon matin, je dénote peut-être avec la finesse de l'album, en tous cas le vrai titre est noté pour moi, et rien que la couverture me donne envie de le découvrir.am

    RépondreSupprimer
  2. Références notées. Cet album devrait beaucoup plaire à notre fille.
    Merci.

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson