lundi 2 avril 2018

Quoi de neuf au mois d'avril dans la chanson française ?


Commençons par l'album qui fait déjà pas mal parler de lui et qui sortira le 6 avril, celui de Françoise Hardy. Les ondes ...heu...soyons moderne...you tube déverse le joli clip réalisé par François Ozon sur le titre écrit et composé par La Gande Sophie " Le large" , chanson un peu crépusculaire, comme un adieu, comme si cet album ( "Personne d'autre") était le dernier.
Comment ne pas relier ce clip et cet album à celui d'Alain Chamfort qui sortira deux semaines plus tard ? Autre longue tige mais en version masculine, autre chanteur qui accepte sa vieillesse mais qui continue à chanter, Alain Chamfort nous propose un clip,  "Exister", qui prend un peu les mêmes codes que celui de Françoise Hardy ( les images de sa jeunesse, même si ici elles servent aussi à nous montrer son changement physique au fil des ans)) et nous parle aussi de sa disparition prochaine. Il est difficile de ne pas être touché par la clairvoyance mais surtout le côté gonflé de ces deux artistes d'évoquer leur future mort et c'est avec grand intérêt que nous écouterons ces albums qui s'annoncent comme de troublants bilans. 



Pendant que les anciens se tournent vers le passé et font le point sur leur vie, déboulent quelques nouveaux qui vont essayer de prendre place dans la chanson française. ( Ah enfin, me disent les esprits grincheux, le titre de ce billet n'est-il pas "quoi de neuf ?!!) 
Chevalrex publie un troisième album qui a eu la chance de taper dans l'oreille des disquaires FNAC et dans celles de la critique de Télérama ( 4 croches !!!), il devrait donc connaître une plus grande visibilité que les deux précédents. Avec une voix un peu monocorde, le créneau étant déjà bien encombré, Chevalrex pourtant arrive à tirer son épingle du jeu grâce à ses compositions ( il fait tout ce garçon sur ce disque ) un poil mélancoliques et joliment écrites. Il y a un véritable univers qui se faufile entre Albin de la Simone et Dominique A cependant  il faudra sacrément jouer de l'épaule pour s'imposer. 

 


Palatine, c'est le nom d'un groupe de trentenaires qui ont longtemps fait la première partie de Feu! Chatterton ou Radio Elvis. Grâce à ces prestations scéniques qui ont montré un talent évident,  sort enfin leur premier album, " Grand Paon de Nuit" que les amateurs de sons et surtout de guitares devraient écouter avec plaisir. Bonne nouvelle, le clip qui accompagne la sortie du titre " Paris-L'ombre", premier extrait qui espère bien connaître une petite renommée, est plutôt réussi...



LA CHANSON SCIE DU MOIS

Certes cet EP de l'excellent Cyril Mokaïesh est sorti depuis quelques semaines... mais quand on entend son titre phare " Les hommes de demain" , il est vraiment difficile de ne pas avoir l'air en tête pour un bon moment. Un bon signe pour que le succès arrive enfin à un de nos chanteurs les plus prometteurs ? On ne peut que le lui souhaiter ! 




LE CLIP ET LA CHANSON LA PLUS KITSCH

Donald Pierre, également chanteur du groupe Aline, nous propose ce titre : ( Elle est partie) Ma Panthère. Que dire ? On hésite entre le gag, la folie vintage, le clin d'œil sexy. Cela reste amusant, léger, peut être addictif...



Et pour terminer, comment ne pas résister à citer le nouveau (?) groupe formé par Laurent Ruquier : les Parisiennes ! Sans doute ne s'étant jamais remis de la disparition du groupe qui enchanta les radios dans les années 60 sur des airs souvent écrits par Claude Bolling et mis en scène sur la scène par Roland Petit,  il décide de le reformer mais avec quatre chanteuses venant d'univers différents : Inna Modja, Mareva Galanter, Héléna Noguerra et...Arielle Dombasle !!!! Je vous laisse déguster le résultat.... Est-ce que le titre mis en ligne pour soutenir le spectacle qui aura lieu prochainement aux Folies Bergères est un clin d'œil ou à prendre au premier degré ? ( " Ah ce qu'on est bêtes")






1 commentaire:

  1. Merci pour ce partage très "chevalrex" de votre part,en passant par les hommes d'hier(dont le charme et le talent ne disparaissent pas avec le temps!)à ceux "de demain"!

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson