jeudi 27 décembre 2012

Les invisibles de Sébastien Lifshitz


Ce film qui donne la parole à des homosexuels, hommes ou femmes, de plus de 70 ans, est un pur bonheur !
Sorti à un moment où l'on pourrait penser qu'il est essentiellement militant, "Les invisibles" est bien plus qu'un simple rappel historique des aléas de vivre au grand jour son homosexualité. A travers les témoignages totalement libres, évoquant sans fard la découverte de leur différence, parlant sexe sans aucun voile, se rappelant tous les combats menés, tous les plaisirs éprouvés, c'est tout un pan de notre histoire intime qui nous est proposé, les luttes pour l'avortement, la libération des femmes qui sont allés de pair avec l'abolition en 1981 de l'homosexualité comme maladie psychiatrique. Soigneusement choisis évidemment, tous ces témoins sont porteurs d'un message d'une humanité qui fait chaud au coeur. Leurs expériences, heureuses quelquefois, malheureuses parfois, constructives toujours, sont des leçons de vie. Pétillants, réfléchis, bourrés de tendresse ou d'humour, encore révoltés mais vivant tous pleinement, ils transmettent au spectateur une énergie communicative. Quoi de plus rassurant que d'entendre ces vieilles mais belles personnes raconter qu'elles sont tombées amoureuses à 77 ans avec les émois d'un'e) adolescent(e), ou recommencer une vie, avec une autre sexualité à 71 ans ! Quoi de plus stimulant de voir que, malgré les difficultés de leurs parcours, ils ont conservé, intacte, cette foi en la vie, à la rencontre, à l'échange et au partage. C'est tout simplement un film qu'il faut voir pour aborder 2013 (et ses prochaines luttes) avec énergie et espoir.
Tout à tour sérieux, drôle, tendre, poétique, très émouvant (la scène de la gare) ce film a l'intelligence de s'adresser à tout le monde, gay, bi, hétéro, et de lui délivrer généreusement une dose d'intelligence et de bonheur. C'est LE film à voir en cette fin d'année un peu morose !


Bande annonce

Non ce n'est pas la même vidéo, mais un extrait de la formidable Monique !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson