dimanche 13 janvier 2013

Notre mariage de Christophe Mouton


L'an dernier, Christophe Mouton m'avait épaté avec son premier roman "Un garçon sans séduction". Bourré d'humour, original dans sa forme, cela avait été un de mes coups de coeur du printemps même s'il traitait d'un sujet archi rabattu : le mec largué par sa nana.
Autant vous dire que je me suis précipité sur la nouvelle parution de ce jeune auteur, avec la curiosité supplémentaire de savoir s'il allait brillamment passer le cap si difficile du deuxième roman. J'ai été surpris par la maigreur du volume, 116 pages avec de grandes marges... plus près de la nouvelle que du roman... Ensuite, le thème, pas vraiment original encore une fois, flirtant sur le mal être du mâle moderne qui ne sait pas vraiment ce qu'il veut.
Le narrateur se rend au mariage de son ex copine avec qui il a passé plusieurs années entre amour et séparations. Mais là, c'est bon, elle en a trouvé un autre ...pour la vie. Il rumine, il ressasse, il regrette de l'avoir quittée, il est presque en colère, rongé de jalousie et d'amertume. Durant ce week-end de fête, il s'interrogera sur le pourquoi de cet échec et sur la direction à donner à sa vie s'il veut ne pas rester seul. Parce que c'est le drame du jeune homme moderne, rester seul il ne le veut pas et comme pour vivre à deux, il faut faire des concessions... les décisions sont difficiles à prendre.
Présenté comme un monologue intérieur, "Notre mariage" est la version sombre du "garçon sans séduction", les atermoiements d'un homme qui a du mal à quitter l'adolescence, qui ne veut pas s'engager ni perdre sa bande d'amis, continuer à s'éclater sur ses jeux vidéos et surtout ne pas avoir d'enfant.
Donc rien de bien nouveau dans le propos, ni dans la forme, reste seulement une écriture agréable avec sa pointe de dérision. C'est joliment fait mais j'attendais mieux et j'ai même pensé que son format court était largement suffisant. Un peu plus long et on fermait le livre avec une furieuse envie de donner un bon coup de pied aux fesses à cet adulescent pour le faire grandir un peu...
Un peu déçu donc mais quand même partant pour un troisième roman... moins égocentré, ce serait pas mal... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson