jeudi 17 octobre 2013

Neuf mois ferme d'Albert Dupontel


Les comédies françaises cet automne essaient de prendre d'autres chemins que ceux rebattus par bon nombre de longs métrages calibrés "dimanche soir pour TF1" . Si la notion de duo mal assorti reste l'ingrédient de base, le traitement vise un dynamitage par le décalage, la chronique sociale en arrière-plan ou le cassage des codes bien établis d'un film rigolo grand public. A ce petit jeu "9 mois ferme" semble mieux réussir son pari que les récents "Tip top" ou " Eyjafjallajokul ". Sans être totalement réussi, le nouveau film d'Albert Dupontel est quand même un petit moment hilarant dont on aurait tort de se priver.
Plongés sans ménagement dans le bureau d"une juge d'instruction coincée et vieille fille, nous commençons à nous régaler lorsque la vie bien réglée d'Ariane (Sandrine Kiberlain, comme toujours épatante), va sérieusement déraper lorsqu'elle apprend qu'elle est enceinte de six mois alors qu'aucun homme ne l'a approché depuis la nuit des temps. Pragmatique et rejetant l'idée d'une conception divine, elle mène une enquête serrée qui la conduira à découvrir avec stupéfaction que le géniteur n'est autre qu'un dénommé Bob, par ailleurs vedette d'un fait divers sordide dont se repaissent en boucles les chaînes d'informations en continu. Détesté par la France entière, Bob est un petit malfrat spécialisé dans le vol par effraction chez les particuliers aux bas de laine bien fournis. Hélas pour lui, son dernier larcin a mal tourné et s'est terminé en boucherie. Après avoir découpé les membres de l'octogénaire à qui il subtilisait les lingots d'or, il s'est laissé aller à lui manger les yeux, devenant ainsi l'ignoble globophage dont tout le monde parle. La rencontre des deux futurs parents ne va pas être de tout repos et, contrairement à ce que laissait penser une bande annonce fort bien faite, la comédie va verser finalement vers une certaine tendresse inattendue.
Vous l'aurez compris, en regard de ses précédents longs métrages, Albert Dupontel s'est un peu assagi. Bien sûr on retrouve, surtout dans la première partie, ce qui caractérise habituellement son cinéma : un univers proche du cartoon, des situations gores et délirantes, un fond de méchanceté contre les puissants et les bourgeois et une caméra un peu folle, adorant les points de vue tarabiscotés (et quelque fois un peu fatigante). Cependant, " 9 mois ferme " s'adoucit durant la deuxième partie, peut être grâce à la présence de Sandrine Kiberlain qui compose un personnage doté d'une certaine tendresse, tirant le film dans des zones plus sensibles.
Comme toujours on retrouve chez Dupontel cette énergie un peu brouillonne et que l'on ressent dans une mise en scène qui a tendance à s'éparpiller. Si quelques plans laissent songeurs ( les images d'ADN, le bébé in utéro, ...) d'autres sont assez bluffants comme le  long travelling qui sert de générique de début ou celui, circulaire, autour des deux héros étudiant le dossier d'instruction. Mais, en plus du couple vedette en parfaite harmonie, on se régalera de seconds rôles hyper bien écrits, donnant au film une force supplémentaire. Philippe Uchan compose un Godefroy, juge golfeur et lourdingue, absolument désopilant et Nicolas Marié, en juge bégayant, livre une scène de plaidoirie qui fera date.
Plein de qualités pour " 9 mois ferme ", comédie pas si barrée que ça, qui saura faire rire les spectateurs les plus exigeants et qui se termine par une jolie chanson (comptine ? ) de Camille ( ne partez pas tout de suite dès que le mot fin apparaît).


6 commentaires:

  1. Ton avis pas dans 9 mois j'espère ;-)
    La Bande d'annonce est assez sympathique !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Je compte bien aller le voir. Je suis fana de Dupontel!

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Pierre, s'il n'y avait pas eu les quelques scènes "gore", j'aurais pleinement apprécié ce film pas totalement réussi de toute façon. Les personnages sont un poil caricaturaux (mention spéciale à l'avocat bègue). Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  4. Definitely believe that which you said. Your favorite reason appeared to be on the internet the easiest
    thing to be aware of. I say to you, I definitely get irked while people
    consider worries that they just do not know about.
    You managed to hit the nail upon the top and also defined out
    the whole thing without having side effect , people could take a signal.

    Will probably be back to get more. Thanks

    my webpage: jeux de dora maitresse

    RépondreSupprimer
  5. The aim with this project would be to create a sophisticated flight simulator framework to use in research or academic environments
    and as a finish user application. Mar Sara Mastery
    - the completion of each Mar Sara missions' achievements.
    The tastes on-line gamers won't care a great deal about adopting significant adjustments on their own habit.


    My weblog; counter strike pobierz

    RépondreSupprimer
  6. Completely love it. Remembers me of my dad, he informed me the very
    same specific tale a couple of days ago. Great post!


    Have a look at my webpage :: traffic backdoor review

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson