samedi 23 juillet 2016

Vis ma vie de Florent Marchet


La compil de l'été 2016 (n° 3)

Ce clip est annonciateur d'un album concept qui sortira en octobre prochain. Il semblerait que Florent Marchet ait abandonné les voyages galactiques ( avec un zeste de Raël) de son précédent opus, pour écrire avec ses complices de toujours ( notamment Arnaud Cathrine et Valérie Leulliot ) un livre disque autour de la France avant nos prochaines élections présidentielles. On parle d'un objet militant où le monde ouvrier prendrait toute sa place. D'ailleurs, l'ex métalleux stéphanois Bernard Lavilliers aurait posé sa voix sur un des titres, 
En écoutant " Vis ma vie", très prometteur, parfaitement dans la lignée des précédents titres de Florent Marchet au niveau du style, une chose est frappante : l'esprit d'Alain Souchon hante ce titre tant au niveau des paroles assez percutantes, empruntant les sonorités de langage de ce talentueux aîné mais aussi au niveau du chant, où la voix du chanteur prend sur la fin du morceau les mêmes accents un peu éraillés. 
Le clip, joli ralenti rouge et bleu, original par sa lenteur dans un univers vantant les plans d'un quart de seconde, propose sans doute une autre lecture des mots entendus. " chômeur", " attentat", "martyre" "bruit de bottes", "crise", "méprise" "se barrer", "pavé", vocabulaire rare dans les chansons actuelles, parsèment un texte fort et sautillent pourtant sur une mélodie qui accroche. Voilà un titre qui ne dépareille pas dans ma compil d'été ( qui va ressembler de plus en plus à une bande annonce pour l'automne qui vient !), on a sérieusement besoin d'avoir quelques morceaux pour nous secouer un peu ! 

3 commentaires:

  1. "Vis ma vie" est la seule chanson un peu aérienne, le reste vous scotche au siège.J'ai ressenti beaucoup d'émotions à l'écoute de ce "frère animal". Révélation pour moi de Nicolas Martel, quelle présence sur scène(et quel déhanché aussi, il faut bien l'admettre)

    RépondreSupprimer
  2. C'est le seul titre léger et aérien, car le "frère animal" scotche chaque spectateur à son siège.
    Nicolas Martel est la belle découverte de ce conte musical.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et du coup, je regrette d'avoir raté le concert !

      Supprimer