mercredi 9 novembre 2016

Culottées 1 de Pénélope Bagieu


Le jour où une partie de l'humanité vient de se prendre un coup de massue sur la tête, où le triomphe de l'inculture devient de plus en plus flagrant, comment résister à la désillusion et appréhender les lendemains qui risquent ne pas chanter énormément ? Tout simplement, fermer les écouteurs pour fuir la loghorrée de ces gens avisés qui n'en savent guère plus que vous mais qui parlent, parlent, et se poser avec un livre. Et ça tombe bien, pour nous remonter un peu le moral, sourire malgré les doutes, nous prouver que le monde peut faire face à l'adversité, quel meilleur remède que de se plonger dans "Culottées 1" de Pénélope Bagieu ?
Il n'y aura donc pas de femme présidente des Etats-unis pour cette fois-ci, le plafond de verre d'une certaine misogynie n'aura pas été brisé mais "Culottées 1 " nous rassurera un peu quant au fait avéré que, sans conteste comme disait un certain poète, la femme est bien l'avenir de l'homme et même de l'humanité.
Quinze portraits de femmes sont réunis dans cet ouvrage, quinze femmes fortes, fières, déterminées, qui ont réussi à prendre leur destin en main. En faisant fi de tous les préjugés possibles, qu'ils soient raciaux ( Joséphine Baker, ...), politiques ( Wu Zetian, ...), sociétaux ( toutes les 15 !) et même esthétiques ( Clémentine Delait, ...), ces femmes ont affronté l'obscurantisme ambiant et affirmé leurs personnalités coûte que coûte. Toutes en sont sorties grandies.Le chemin fut deux fois long, deux fois plus difficile car naître femme dans la plupart des époques et des contrées, signifiait...  signifie car le présent est hélas encore de mise, signifie donc être assignée à un sous-rôle, une sous représentation.
De ces courageuses admirables, Pénélope Bagieu, en quelques pages, dresse un portrait  tout en finesse, ferveur  et surtout avec cet humour qu'on lui connaît si bien. Chaque case, composée d'un court texte, devient le prétexte à un gag, un clin d'oeil ou parfois un hommage poignant ou sensible. De toute une série de biographies synthétiques, la talentueuse auteure nous offre un recueil aussi didactique qu'humoristique, aussi pertinent que féministe. Oui, n'ayons pas peur des mots, l'album revendique un sacré féminisme vraiment revigorant. En envoyant valser les tabous multiples que les sociétés mettent sur leur chemin pour les cantonner dans le rôle d'élément subalterne, ces femmes courageuses et exemplaires nous redonnent confiance en un avenir que l'on peut rêver meilleur.
Pénélope Bagieu écrit, dessine et frappe juste. Avec humour, elle nous démontre que la victoire sourit parfois aux audacieuses qui luttent non seulement pour elles mais aussi pour le bien être de l'humanité. Sans elles, sans leur ténacité, le monde d'aujourd'hui serait encore pire. Il ne faut surtout pas qu'elles tombent dans l'oubli. Leurs vies restent bien plus édifiantes et gratifiantes que toutes les balivernes religieuses ou les discours politiques. Merci à Pénélope de nous mettre ou remettre en mémoire ! Et vivement un deuxième tome !






1 commentaire:

  1. 15 femmes seulement... Cela doit être le premier tome d'une longue série alors?

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson