samedi 4 mars 2017

Arrêt non demandé de Arnaud Modat



Le mot "roman" se trouve inscrit en tout petit, en haut de l'ouvrage, bien qu'à la lecture cela apparaît bel et bien comme un recueil de nouvelles. Ce genre mal aimé en France fait-il tant fuir les éventuels lecteurs pour que l'éditeur préfère apposer cette dénomination finalement trompeuse ? A y regarder de plus près et la la lecture terminée, j'en suis moins sûr. Certes ce sont six petites histoires qui se succèdent, mais chacune semble reliée par un même personnage principal, humain mâle assez désemparé par la vie et/ou les femmes, mais à différents âges de la vie.  Que ce soit le petit garçon qui assiste à un apéro en famille particulièrement cinglant au vieux directeur de casting pour figurants, le regard que jette sur ses pages l'auteur peut faire figure de fil conducteur. En quelques lignes, il trace un univers contemporain déglingué et cynique où le mâle urbain se retrouve cabossé au sens propre comme au figuré. Le couple va mal, ne se supporte pas, se déchire pour des broutilles. Et sous la plume de Arnaud Modat cela tourne au pugilat comique, "Arrêt non demandé" étant surement un des rares ouvrages drôles de cette première fournée 2017. 
Je pourrai caractériser le ton qui court au fil des pages d'humour de poulet trentenaire en référence à cette chicklit qui envahit les rayons des librairies depuis des années, sauf qu'ici il y a quand même un petit plus. Là où moultes auteures féminines s'arrêtent à la lisière du bon goût, Mr Modat ose aller plus loin. Ses nouvelles vont crescendo dans un humour sarcastique assumé, assez trivial ( un peu comme du Virginie Despentes en version grosse rigolote) pour oser aborder le terrain du conte fantastique déglingué ( "La dernière nuit du hibou", nouvelle où la mort apparaît à un pauvre esseulé sous la forme d'une accorte livreuse pizza ) voire l' absurde avec la très réussie dernière histoire intitulée " La fourchette à poisson". 
On referme ce recueil/roman de bonne humeur, avec la certitude que Arnaud Modat possède un ton très particulier à nul autre pareil. C'est de très bon augure pour une première publication ! Encore un auteur dont on va attendre avec curiosité la suite de ses aventures romanesques comiques. 

2 commentaires:

  1. Qu'il est dur le monde d'Arnaud Modat... mais qu'il est drôle aussi! Rien que pour ça, Chapeau! Pour moi, c'est une vraie petite pépite.

    RépondreSupprimer
  2. Ce que tu en dis me parle.... J'espère le trouver en bibli

    RépondreSupprimer

Climax de Gaspar Noé