jeudi 22 novembre 2012

Deux généraux de Scott Chantler


C'est une histoire vraie d'amitié et de guerre. L'amitié entre deux jeunes lieutenants, Law Chantler (le grand-père de l'auteur) et de Jack Chrisley qui se sont enrôlés en 1943 dans la Highland Light Infantry et qui seront envoyés en France pour chasser l'occupant nazi en juin 1944. Nous allons suivre leur préparation sous les cieux pluvieux anglais, puis lors du débarquement et des terribles combats qui ont suivi. L'un des deux y laissera la vie. Le survivant  vivra le restant de sa vie avec le souvenir de cette perte.
En plus de l'histoire de cette amitié, "Deux généraux" raconte surtout le tribut qu'ont payé les troupes canadiennes lors de la libération de l'Europe des troupes allemandes. "...Tout comme nos ainés nous relaient les histoires comme celle-ci, il nous revient de les relayer à notre tour." dit l'auteur vers la fin de l'album. Devoir de mémoire donc, mais surtout un album absolument magnifique dans tous les sens du terme.
D'abord, c'est un très bel objet que nous offrent les éditions canadiennes "La pastèque". Beau papier, jaquette assortie, on a l'impression d'avoir entre les mains une parution en littérature générale. Quand on l'ouvre, on découvre une BD ligne claire d'une pureté graphique et d'une beauté qui m'a littéralement soufflé. D'accord, j'aime la bande dessinée classique, mais ici, c'est vraiment du grand art. Chaque petite case est belle, remarquablement cadrée, expressive. Peu de couleurs mais des tons kakis (pour l'aspect militaire) avec des explosions de rouge dans les moments de tension qui pourraient paraître redondants mais qui en fait accompagnent parfaitement le récit. Le reste est à l'avenant. La construction de l'histoire, en flash-back, l'émotion permanente qui s'en dégage, l'évocation réaliste de ce moment historique mais bourrée d'anecdotes drôles voire poétiques (Ah! la case en ombre chinoise de cette armée canadienne avançant vers l'ennemi accompagnée de vaches, de chèvres et de cochons, recueillis parce qu'abandonnés !) font de ce roman graphique une vraie réussite.
C'est intelligent, sensible, didactique, teinté d'un humour léger et un peu décalé et absolument incontournable. Ce splendide hommages à ces hommes qui ont donné leur vie pour défendre la liberté devrait être un des cadeaux évidents pour cette fin d'année. Pour ma part, je file rechercher si d'autres albums de Scott Chantler ont été traduits...






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson