dimanche 25 novembre 2012

Populaire de Régis Roinsard


"Populaire" ! Tout est résumé dans le titre. C'est un film populaire dans tous les bons sens du terme, un film simple, que l'on prend plaisir à regarder et dont on ressort de bonne humeur. Autour d'un thème classique de la comédie sentimentale : il est célibataire, pas très sympa mais avec un charme certain, elle est jolie, pétillante, pas cruche et pas facile, ils vont petit à petit se découvrir des sentiments l'un pour l'autre, "Populaire" est une jolie friandise à déguster les yeux fermés (heu, gardez les yeux ouverts, c'est du cinéma quand même !).
Situé à la fin des années 50, ce premier film de Régis Roinsard est un joli hommage au cinéma de cette époque, Stanley Donen, Billy Wilder, Blake Edwards et même Alfred Hitchcock, avec des couleurs à la Jacques Demy. Son couple vedette est parfait. Romain Duris, très à l'aise dans le rôle du patron célibataire, plus obsédé par les compétences dactylographiques de sa secrétaire que par son physique, prouve qu'il a du flair pour dégotter les bonnes comédies (comme "L'arnacoeur") et qu'il se pose désormais comme une sorte de Cary Grant français. Déborah François, à la fois piquante et gaffeuse, est étonnante de fraîcheur et de charme. Découverte par les frères Dardenne, elle explose ici dans un genre où l'on ne l'avait pas encore vraiment vu.
On suit cette aventure vintage au pays des championnats de frappe à la machine à écrire avec un plaisir évident. Le scénario, classique mais efficace, qui n'oublie pas de prévoir des seconds rôles intéressants, n'est jamais trahi par la mise en scène, rythmée et bondissante. Et comme le jeune metteur en scène a eu la chance d'avoir les moyens financiers pour une reconstitution d'époque de qualité, le plaisir est total. 
"Populaire" est, dans son genre, une réussite qu'il serait idiot de bouder. Les films malicieux et sympathiques sont des denrées rares de nos jours. C'est, pour moi, la comédie de l'hiver qui saura vous redonner le sourire.



2 commentaires:

  1. c'est bon comme un bonbon au miel...

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord, mais rassure-moi, tu aimes le miel (parce que moi, moyen, ....)

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson