samedi 20 avril 2013

Le tamanoir hanté d'Alice de Poncheville



Il y a bientôt dix ans que je ne me suis pas plongé dans un roman pour jeunes lecteurs (en fait depuis que mes filles ont passé ce créneau). Après avoir refermé "Le tamanoir hanté", je me suis dit que j'avais du perdre mon âme d'enfant ou bien que je n'avais plus les idées claires pour les romans publiés pour cette tranche d'âge. Je suis allé sur le net voir ce qui se disait et je me suis aperçu, que de nombreux blogueuses et blogueurs avaient, comme moi, reçu en avant première ce livre. L'école des loisirs a bien fait son travail auprès de ceux qui semblent compter dans le lancement d'un livre. La blogosphère a fort bien réagi à ce généreux envoi,  tout le monde a trouvé cela drôle et hyper inattendu et vachement bien....
Désolé, pour l'éditeur et l'auteur, mais moi, je ne pourrai jamais conseiller un tel roman à un enfant.
J'ai vraiment eu l'impression de me retrouver à lire le scénario ficelé à la va comme je te pousse, d'un vulgaire dessin animé bas de gamme.
 Dans une forêt, les animaux ne peuvent pas dormir car, sitôt la nuit tombée,  un bruit épouvantable leur fait bigrement peur. Ils décident de capturer le coupable afin de retrouver leur douce quiétude. Au même moment, ils sont la proie de fourmis rouges qui leur cause d'horribles démangeaisons....
Le point de départ n'est pas déshonorant, mais c'est le développement et la fin totalement improbable et aux idées mystiques un peu rances et surtout malvenues pour de jeunes enfants qui me font réagir ainsi. Vous connaissez l'horrible série d'Antoon Krings (Léon le bourdon, Mireille l'abeille, aux jolies images mais aux textes indigestes )? Il s'agit de la gamme au-dessus mais dans un tout en un. Comme les enfants sont plus grands et censés avoir un humour très fin, les animaux s'appellent ici, Sourigolote, Chat-touilleur ou Renarnaque et c'est le seul ressort comique de toute la première partie du roman ( Bon, après, ça veut être drôle, mais perso, je n'ai même pas esquissé un demi sourire tellement c'est convenu). Comme la forêt est très peuplée, on a droit à un véritable et très long défilé de noms vraiment rigolos. Ce qui au début peut sembler épatant, devient vite à la longue lassant et je ne suis pas sûr que le jeune lecteur prise de cet humour vieillot digne de l'almanach Vermot junior.
Je ne dirai rien de la fin, aussi fine que le caractère des personnages ( Hérissongeur rêve et devinez ce qu'est Furetourdi ? .... ) et un peu trop peuplée d'esprits à mon goût.
Ce roman, écrit comme un scénario de série télévisée ne m'a pas du tout convaincu. Du coup, je l'ai fait lire à ma plus jeune fille (15ans), plus proche du public concerné. Et même verdict : "C'est naze !" Mais une ado arrachée à "Bel ami" peut-elle avoir bon goût ? J'en doute un peu.  Et un homme dans la cinquantaine comme moi,  peut-il priser ce monde niaiseux d'une forêt peuplée d'animaux aussi peu intéressants ?  Alors, peut être que des enfants auxquels il est destiné vont s'y jeter dessus et le relire 1000 fois pour le plaisir ? Si j'avais un enfant qui faisait ça, je me poserai des questions....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Woman at war de Benedikt Erlingsson