vendredi 23 août 2013

Jeune et jolie de François Ozon



Le précédent film de François Ozon, "Dans la maison" est pour moi l'un des moins réussis de sa filmographie. Celui qu'il nous livre aujourd'hui est par contre le plus intrigant. Et le mot est faible si j'en juge par le silence perplexe qui a suivi le dernière scène de "Jeune et jolie" dans la salle où je l'ai vu, silence suivi par une sortie sans un mot des spectateurs pourtant nombreux, le regard interrogateur et un peu perdu.
L'histoire est simple : une adolescente de bonne famille se prostitue de 5 à 7 après le lycée. Elle ne le fait ni pour l'argent, ni pour le plaisir. Elle le fait, c'est tout tout ! Pourquoi ? Cela aurait pu être le prétexte du film, mais le réalisateur (et scénariste) ne prend pas du tout ce chemin psychologisant, nous laissant nous débrouiller avec les images qu'il a bien voulu tourner. Dans une trame aux aspérités évidentes, il réussit à lisser son propos, sans l'édulcorer pour autant, mais en tenant le spectateur et les personnages à distance de toute interprétation formelle. C'est en soi une performance mais surtout un jeu dangereux auquel il se livre, le public pouvant être déstabilisé par cette perversion ludique à ne vouloir donner aucune clef. 
C'est cette déstabilisation que j'aime parce que je suis joueur, comme François Ozon l'est dans tous ses films et surtout dans celui-ci. Il joue comme souvent avec les références cinématographiques (notamment ici "Belle de jour" mais aussi ses premiers courts métrages), avec la sexualité et la représentation que le spectateur peut en avoir, avec les codes de la narration classique et l'empathie que l'on est supposé éprouver avec un personnage principal à l'écran. 
Concrètement, il a trouvé en Marine Vacth une interprète idéale, sobre, belle, impénétrable. Le rôle est fort, très marquant, de ceux après lequel il sera peut être difficile de rebondir. Le reste de la distribution est à l'avenant : parfaite. Tout est donc impeccable, parfaitement maîtrisé mais sans possibilité d'accroche réelle. 
"Jeune et jolie"  est un film qu'il faut découvrir parce que profondément original dans le paysage actuel. Défiant ou supportant toutes sortes d'analyses, il déroule sa trame insolite avec beaucoup de talent. J'ai aimé ce jeu pervers. Ne me demandez pas pourquoi ni ne cherchez pas à me caser dans quelconque case préfabriquée.

Une excellente critique est à lire ici :


11 commentaires:

  1. De Christine F : Merci pour vos partages de lecture et de ciné ...

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai vu mardi en avant première. Je n'ai pas encore pris le temps de faire un billet sur notre blog mais ça ne saurait tarder.
    Pour faire court, je suis de ton avis! J'ai vraiment beaucoup aimé ce film, l'ambiance, le jeu d'acteurs, le fond...
    Il a pas mal été descendu sur le net, et par beaucoup de gens qui ne l'ont pas vu, je compte bien faire partie de ses défendeurs ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On l'a rédigé hier soir si ça te dit de venir voir :)

      Supprimer
  3. Merci pour cette jolie critique et toutes les autres en général.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi (je me permets le tutoiement, depuis le temps) d'être une fidèle lectrice. A bientôt sur nos blogs respectifs !

      Supprimer
  4. Et bien pour une fois je ne partage pas du tout votre avis cinéma !
    (quand je vois ce qui se fait actuellement avec certaines séries télé je ne comprends pas ce film).
    Aussi j'en profite pour sortir de mon silence.

    Au plaisir de vous lire Pierre, je vous trouve si beau sur la photo ! ;-), Betty.
    -------
    Ma critique du film Jeune et Jolie :

    Ozon en interview, qui mélange grossièrement fantasme de passivité, fantasme de prostitution...
    généralités sur les femmes + une bande annonce assez vieillotte...
    Heureusement le film évite les généralités mais n'a pas grand intérêt.

    J'ai regardé ce film avec un ennui poli et j'ai été assez indifférente à cette jeune femme
    au mystère soigneusement et si volontairement entretenu.
    J'aurais aimé sentir là une "vraie" femme en chair et os plutôt qu'un personnage théorique.
    Ce mystère permet certes de nous poser quelques pauvres questions vite oubliées (car si peu
    dérangeantes ou ambigües) mais est ce que cela suffit pour faire un film ?
    On a du mal à comprendre la position plutôt confortable dans lequel nous installe Ozon.

    Ozon ne veut pas filmer le sexe : une fille qui rencontre des hommes.
    Derrière le mystère de cette femme il ne donne à voir qu'une apparence de complexité
    ou trop peu d'audace et de courage. Tout est filmé avec intelligence et élégance mais
    on dirait presque que l'histoire de cette femme ne l'intéresse pas réellement.

    Une très belle scène à la fin avec C.Rampling, enfin quelque chose se passe,
    l'émotion et le trouble émerge, et on se dit en sortant que ce film peu abouti
    laisse un amer goût de frustrations.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour votre critique.
    La première force du film est de provoquer la discussion. Il est un film miroir dans lequel chacun va y puiser quelque chose (positif, négatif).
    Personnellement, je vous renvoie à la critique d'une collègue blogueuse que je trouve très pertinente, une femme qui dit bien mieux son ressenti que moi. Vous la trouverez à cette adresse :
    http://cafardsathome.canalblog.com/archives/2013/08/28/27908484.html
    Sinon, merci pour les compliments...:)

    RépondreSupprimer
  6. oui, bonjour,
    j'ai lu votre critique et celle proposé d'une voix de femme !
    remarquable enfin quelqu'un qui semble comprendre le sujet... j'ai aimé ce film qui ne donne pas de réponses toutes faites et qui semble fait pour poser et faire se poser des questions ?
    j'attends de pouvoir faire voir ce film et faire se poser des questions à des jeunes, à des parents, à des adultes sur leur comportement en tant que parents, et aussi pourquoi aux adultes "utilisateur" de ces jeunes filles ?
    j'ai beaucoup aimé les questions posées par ce film, dommage que nous passions à côté !

    RépondreSupprimer
  7. Original oui, intriguant je ne suis pas sûr. En tout cas, je suis resté hésitant. Indifférent ? Dubitatif ? Ozon ne finit-il pas par agacer à vouloir absolument déranger ? Ou bien faut-il y voir aussi de l'humour, et il me semble en percevoir un peu, subtilement instillé.

    RépondreSupprimer
  8. Un film que j'ai beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
  9. Nous sommes très fans du réalisateur. Pour notre part, c'est loin d'être le moins bons de sa filmo. Un film que nous avons beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson