jeudi 26 décembre 2013

Le petit livre noir des grands travaux inutiles de Camille



Non, Camille la chanteuse ne s'est pas mise à l'écriture ! Derrière ce joli prénom se cache un collectif humain qui défend les générations futures en s'opposant à certains travaux coûteux, inutiles et loin d'être écologiques de notre temps. Ces jours nous allons entendre parler de lui (d'eux ?)puisque le chantier de l'aéroport de Notre Dame des Landes devrait peut être démarrer suite aux dernières décisions de justice.
Ce livre m'est presque tombé par hasard dans les mains, enfin non, pas tout à fait. J'ai écouté un matin une émission sur France Culture où un Camille racontait simplement et calmement ses combats...qui m'ont semblé frappés de bon sens. J'ai donc foncé chez mon libraire pour me procurer le livre qui, bien que récent n'était pas en rayon et, comme l'éditeur n'est pas distribué par un grand groupe, j'ai attendu 10 jours avant de l'avoir entre les mains.(Donc, si vous voulez vous le procurer, il faudra être patient).
Le livre, après une introduction politico/économique autour des grands travaux, démontrant le leurre qu'ils incarnent. Il liste ensuite tous ceux qui sont en cours ou en projetet  qui sont, bien sûr, inutiles. Enfin pas inutiles pour tout le monde.... Prenons au hasard n'importe quel tronçon d'autoroute, par exemple, l'A65 Langon/Pau, projet lui, finalisé. Les élus locaux se sont félicités de cette infrastructure qui a redoré leur image de marque en se prévalant "grand constructeur" à l'instar d'un Louis XIV et son château de Versailles, alors que les services d'étude de l'Etat la jugeait non rentable. Ils ont également vanté les emplois créés pour la construction de cette route à grande vitesse. Et puis, grâce à un montage financier ingénieux, les contribuables n'auraient rien à donner car c'est un groupe privé (Eiffage) qui en a assuré l'intégralité du coût. Alors, me direz-vous, pourquoi râler ? Oh pour rien, pour le principe. Tout d'abord, on oublie un peu vite l'impact écologique sur les centaines de champs et de forêts détruits pour permettre à des voitures de passer à 130 km/h, polluant donc un peu plus l'atmosphère. Ensuite, comme les études préliminaires ont été faussées par des chiffres optimistes vantant l'augmentation du trafic routier (faux, en recul depuis plusieurs années), cette autoroute s'avère tellement  peu fréquentée que c'est devenu un gouffre financier pour l'opérateur privé malgré un péage assez prohibitif (enfin pas pour les conducteurs aisés, mais sont-ils si nombreux ? ) au prix de 21 euros pour une centaine de km. Et savez-vous ce qu'il se passe dans ce cas là ? Le montage financier, le fameux partenariat public/privé, prévoit que si ce n'est pas rentable, l'Etat reprend la concession de 60 ans accordée  au départ, ainsi que les dettes contractées sur le projet par l'entreprise privée, comble les déficit et assure les suivants... Au bout du compte, tout cela coûte encore plus cher à l'état, l'entreprise privée elle, ayant empochée par ailleurs tout un tas d'aide diverses variées non remboursables. En gros, ce projet était inutile et au final c'est nous qui comblons la manoeuvre.... Et le rôle des grandes entreprises privées n'a qu'un but : se mettre de l'argent dans les poches, sinon, rien!
Des projets  comme celui là, il y en a des dizaines : des lignes LGV qui en plus de détruire des hectares de terres agricoles, vont augmenter les prix des voyages en train pour gagner quelques minutes et au final enclaver un peu plus les petites villes non desservies, des tunnels faramineux, un aéroport inutile (qui profitera à 15 % de la population, les autres n'ayant pas les moyens de voyager en avion), un insensé projet 1000 vaches dans la Somme (celui là, c'est presque un gag !), des centrales nucléaires pour un futur Fukushima, ... Et toujours, les mêmes études biaisées et le même discours autour de la création d'emploi. En fait, en regardant bien ces grands projets, ils ne sont pas inutiles pour tout le monde : profit pour les grandes entreprises, et intérêt pour une population aisée, souvent la seule à pouvoir profiter de ces infrastructures coûteuses. (les investissements prévus pour les lignes LGV représentant 30 ans de financement à la recherche médicale et pharmaceutique !).
Ce livre est bien sûr militant. La liste de ces projets, à défaut d'être vraiment passionnante par la répétition des mêmes maux, est au final assez révoltante. J'ai été convaincu par la démonstration. Peut être que mon âme écolo qui sommeille en moi a été titillée. Je suis d'accord pour une France moderne, qui va de l'avant, qui multiplie les projets pour une amélioration de la vie de toute sa population, mais pas de cette course à la vitesse (encore plus polluante), au nucléaire (qui va se raréfier comme le pétrole sans parler des déchets et des risques) et aux égos de coqs de nos élus. De grâce, ouvrez les yeux, regardez l'état de la planète et essayez de nous inventer un avenir qui nous fasse rêver TOUS.

Ce petit livre indispensable est édité aux éditions "Le passager clandestin" et coûte 7 euros !




4 commentaires:

  1. Juste quand même un bémol, l’autoroute langon / pau est un montage foireux, digne de nos élus locaux certes MAIS son utilité dans l’absolu était importante parce que la voie est surchargé. Alors un gachis oui, absurde oui mais pas totalement inutile au départ quoi qu'en dise les excités (c'est ce qui me gene d'ailleurs souvent dans les disocurs ecolo, pourquoi ne pas chercher la meilleure solution à un problème plutôt que d'être contre tout le temps...)
    bonnes fêtes tout de même !
    yann

    RépondreSupprimer
  2. Dans l'absolu certainement. Pour être de la région, ce tronçon n'a guère désengorgé le trafic, ne pouvant l'emprunter que le touriste en BMW ( je caricature...). Le local, lui, restant sur son trajet habituel, étant dans l'impossibilité d'assumer ce surcoût .... Mais je reste persuadé que d'autres solutions existent pour régler ces problèmes de flux de carrosseries roulantes à conducteur unique....

    RépondreSupprimer
  3. Bon je sens quand même que tu as quelques convictions ;). Moi je serais plutôt pour revoir le mode de propulsion des "carrosseries roulantes à conducteur unique....". Ceci dit et pour rester plus léger, notre discussion m'a amené à une révélation : Au fond, "il n'y a que les projets utiles que l'on peut rater" (à citer au dessert)
    a+
    Yann
    Ps : tu es de la région ?

    RépondreSupprimer
  4. Rrrrraooaoao j'aime bien ce genre d'article engagé !!!! (même si côté "écolo", à part mettre le carton dans la poubelle jaune, je ne suis pas un modèle du genre ;-)

    RépondreSupprimer

Woman at war de Benedikt Erlingsson