dimanche 2 avril 2017

Pris de court de Emmanuelle Cuau


La vie de mère célibataire ( ou veuve comme dans le film) reste un parcours de la combattante pour beaucoup de femmes. Nathalie, l'héroïne de "Pris de court", après la mort de son mari, quitte tout pour venir s'installer à Paris, ravie de son embauche chez un grand joailler. Mais le monde du travail est implacable. Alors qu'elle s'apprêtait à entamer son job, on lui annonce au dernier moment que le patron a finalement pris quelqu'un d'autre. Désemparée, elle trouve un boulot de serveuse tout en cachant le vérité à ses enfants dont un ado de quinze ans. C'est le début d'un engrenage qui verra son aîné entrer en crise et livrer de la drogue. Les conséquences ne se font pas attendre, un piège infernal va petit à petit se refermer sur la famille...
Il faut que je sois juste. "Pris de court" est un petit film, sans trop de moyens, avec une histoire dans laquelle on peut trouver des invraisemblances et où Gilbert Melki fait pour la énième fois un malfrat doucereux. Et pourtant, j'ai été tenu en haleine de bout en bout, crispé sur mon fauteuil, le coeur serré en voyant l'héroïne s'enfoncer un peu plus à chaque scène, dans une situation qui la met hors la loi et dont on pressent qu'elle n'arrivera pas à sortir indemne. Le scénario habile joue avec notre obsession de l'honnêteté tout en laissant espérer que Nathalie ne commettra pas l'irréparable.
Cette empathie que nous avons pour ce personnage de veuve vient sans doute aussi du fait qu'il est interprété par Virginie Efira, qui, dans un rôle essentiellement dramatique, porte le film sur ses épaules de désormais comédienne indispensable du cinéma français. On suit ce manteau marron foncé et cette chevelure blonde sagement maintenue par des barrettes qui foncent dans les rues parisiennes, à la fois désemparés mais prêts à en découdre pour défendre une famille. C'est haletant, crispant. La tension monte crescendo ...
Avec presque rien, Emmanuelle Cuau réussit là un thriller impeccable, et prouve que sans fioritures, sans cascades, sans effets sanguinolents mais avec un bon scénario et un très bonne comédienne, on peut réussir un bon film sans prétention mais diablement efficace.



1 commentaire:

  1. Pour ma part, c’est un thriller réussi ! L’histoire est touchante et d’une infinie justesse. Virginie Efira est remarquable dans le rôle de cette mère prise de court. Aussi, le suspense est maintenu tout au long du film.

    RépondreSupprimer

Tabarnak de Cirque Alfonse