vendredi 14 avril 2017

Un profil pour deux de Stéphane Robelin


Comme en littérature, il existe dans le cinéma français des produits de niche "spécial troisième âge", retraités, tempes argentés, seniors, porteurs des couches Confiance ( au choix). Le créneau peut s'avérer juteux, la tranche d'âge ciblée portée sur les loisirs. Stéphane Robelin, déjà à la tête de " Et si on vivait tous ensemble ?" en 2012, semble se spécialiser dans le film qui fait du bien pour les matures.
Vu depuis cet angle, "Un profil pour deux" possède tous les atouts pour rencontrer le succès. Son mélange de technologie d'aujourd'hui dédiées à la drague par internet mêlé à une pièce de théâtre célèbre et connue de son public visé, à savoir Cyrano de Bergerac, offre une intrigue bien troussée. Sans avoir commis le scénario de l'année, il est indéniable que l'auteur ( Stéphane Robelin lui-même) manie avec maîtrise la construction d'une histoire à la fois romantique et humoristique. Tout l'attirail du parfait vaudeville est présent, des dialogues sympas et piquants jusqu'aux quiproquos au parfait fonctionnement comique. La mécanique avance sans fausse note, sans grincement. Nous sommes ravis de découvrir Yaniss Lespert ou de retrouver  Fanny Valette mais, et c'est sans doute le point essentiel de ce film, on est emballé par la prestation parfaite de Pierre Richard en veuf croyant encore à l'amour. A la fois drôle et émouvant, il retrouve là un premier rôle digne de son talent.
Bien sûr, l'ensemble accède au statut de film sympa qui ne restera pas dans les annales mais démontre la marque de fabrique d'un réalisateur qui apparaît comme un artisan scrupuleux, désirant offrir un bon divertissement aux spectateurs, certes avec sa dose de bons sentiments, mais le tout, dans un joli emballage. "Un profil pour deux" plaira sans problème, divertira, fera passer un bon moment. Au royaume de la comédie ultra formatée, celui-ci tire avec grâce son épingle du jeu, autant en profiter !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire